La cérémonie du cinquième anniversaire d’Elles C Nous, une association située à Chebel et offrant un accompagnement scolaire aux enfants de la région, s’est déroulée samedi à Rose-Hill en présence du Premier ministre. Navin Ramgoolam a rappelé l’importance de l’éducation, soulignant que le rôle de l’Equal Opportunity Commission « se pa fer tou dimounn vinn parey me donn sans egal a tou dimounn ».
« Les ressources humaines constituent la force de notre pays », a déclaré Navin Ramgoolam lors de la cérémonie marquant le cinquième anniversaire de l’association Elles C Nous au Collège Lorette de Rose-Hill. Le Premier ministre a ainsi mis l’accent sur le rôle de l’Equal Opportunity Commission (EOC) dans le secteur de l’éducation.
Le Premier ministre a indiqué que l’EOC vise à permettre à tout Mauricien d’avoir une vie meilleure, notamment en lui donnant accès aux facilités mises à sa disposition par le gouvernement. « Sak zanfan ki pe ne, peu inport dan ki fami, li ena enn potentiel. Se sa potentiel-la ki nou bizin exploite », a dit Navin Ramgoolam. Il a aussi rappelé le combat de son gouvernement contre l’exclusion, notamment à travers la création du ministère de l’Intégration sociale et l’introduction du transport gratuit pour les élèves en 2005.
Tout en saluant le travail de l’association Elles C Nous, le Premier ministre a souligné l’importance de l’éducation. Citant comme exemple son père, il a raconté comment sir Seewoosagur Ramgoolam a pu étudier grâce à la générosité et la bonté d’une enseignante catholique. Il a aussi fait état des difficultés rencontrées par son père au cours de ses études tertiaires en Angleterre. Selon Navin Ramgoolam, ce sont ces obstacles qui ont encouragé SSR à mettre en place la formule de l’éducation gratuite pour tous.
« Cette décision n’a pas été accueillie d’un très bon oeil à l’époque. Certaines personnes considéraient le secteur de l’éducation comme un moyen de revenus et non de soutien ». Le chef du gouvernement a aussi expliqué d’où provenait l’idée de l’introduction du transport gratuit pour les étudiants. C’est en visitant une famille durant les partielles de 2003 qu’il a pris connaissance de ce problème que rencontrent bon nombre de Mauriciens. « Zame mo ti pense ki dimounn ti kapav pa al lekol akoz pa ti ena kass transpor ».
Pour Navin Ramgoolam, l’argent ne devrait pas être un obstacle à l’éducation, d’où les investissements du gouvernement dans ce secteur. Il a indiqué que Rs 3,9 milliards ont été investies entre juillet 2005 et avril 2011 pour le transport gratuit des étudiants. Il a aussi critiqué la manière de voter des Mauriciens qui se fait « sur une base communaliste » et les politiciens qui profiteraient de cela pour se faire élire. « Il est temps de voter en tant que vrais Mauriciens ! »
Navin Ramgoolam a par ailleurs insisté sur le fait que le « pouvoir politique » est éphémère. « C’est la raison pour laquelle chaque politicien doit travailler pour son pays et non penser à lui ».
Après avoir remis des récompenses aux membres d’Elles C Nous, le Premier ministre a procédé au lancement du site web de l’association (www.ellescnous.org).
Elles C Nous a été fondée en 2007 par Milène Abdool Kader. Basée à Chebel, l’association offre un soutien scolaire et accompagne les enfants des régions de Rose-Hill, Beau-Bassin et Chebel dans leurs études. Est aussi disponible un soutien psychologique qui bénéficie du soutien de Sun Resorts. La fondatrice a remercié samedi le gouvernement et le groupe hôtelier, dont le CEO Fabio Piccirillo était présent à la cérémonie, pour son soutien financier.