Les aficionados de séries télévisées la reconnaîtront sans aucun doute. Voilà presque dix ans que Fanny, Elsa Esnoult à l’État civil, évolue devant un public qui la suit et qui lui est resté fidèle pour son personnage dans Les Mystères de l’amour. La comédienne s’est accordée quelques jours de repos à Maurice. Dans un entretien à cœur ouvert, elle nous explique comment elle est devenue la coqueluche des séries télévisées, avant de reprendre la route pour une série de concerts. Car Elsa Esnoult est aussi une chanteuse qui gagne en popularité…

Elle doit tout aux “gens qui la soutiennent”. Très présente sur les réseaux sociaux et très proche de son public, Elsa Esnoult est une sorte de girl next door. Elle sera en tournée en décembre et fera même le Zénith. La consécration pour cette jeune chanteuse, qui n’en croit toujours pas ses yeux.

Sirotant un thé à la cannelle, la belle brune aux yeux bleus nous reçoit en toute simplicité. Accompagnée de son père, Gilles, elle est venue se reposer sous les tropiques, au Radisson Blu, histoire de se ressourcer avant le début de la tournée. “Je suis venue à Maurice deux ou trois fois avec mes parents, mais j’étais tellement petite que je n’ai pas beaucoup de souvenirs de ces vacances-là”, nous confie Elsa Esnoult. Cette fois, elle en repartira les valises pleines de bons souvenirs, fleurant la frangipane et la citronnelle.
La star française ne cache pas sa surprise lorsque nous lui apprenons qu’on la connaît à Maurice. Elle est sous le charme de notre île et du “charmant petit accent” des Mauriciens. “Je suis sous le charme de Maurice. Je trouve cela admirable toute cette tolérance, cette mentalité d’accepter l’autre malgré ses différences. En me baladant, je suis tombée sur le mur d’une école où était écrit : amour, tolérance, respect. J’en ai encore des frissons. C’était tellement beau !”

Avec elle, ce n’est “qu’amour, tolérance et… licornes !” Elle nous avoue : “Avec moi, c’est toujours comme ça. Je tiens à ces valeurs-là et c’est ce que je veux faire passer dans mes chansons et au travers de mon personnage dans la série, Fanny. Ce sont des licornes ou rien”, dit-elle dans un éclat de rire.

Comédienne et chanteuse.

Dans sa robe turquoise ample, Elsa Esnoult se laisse emporter par le vent et par la vie. La philosophie de cette diplômée en anglais de La Sorbonne est de “toujours battre le fer pendant qu’il est chaud”. Décontractée, souriante et plus vraie que nature, elle nous parle de sa vie, de son métier et de sa passion. “Je ne fais pas un métier, c’est une passion que j’ai.” La passion de chanter, de jouer sur scène et de partager des instants de plaisir avec les gens qui la soutiennent. “Je n’aime pas utiliser le mot “fan”. Je mets un point d’honneur à le préciser. Les gens sont attachés au personnage de Fanny mais ils ont aussi appris à aimer Elsa. Mon producteur, Jean-Luc Azoulay, parle de magie, car il est difficile d’expliquer cette connexion entre un artiste et son public. C’est magique.”

Elle a surtout été connue pour son rôle de Fanny, mais Elsa Esnoult a plus d’un tour dans son sac. Chanteuse depuis qu’elle son très jeune âge, elle avoue en souriant qu’elle a commencé par les chansons de Disney. La jeune femme sera en tournée à partir de décembre. “Mon troisième album, je l’ai enregistré à Nashville, aux États-Unis. J’étais comme une enfant en studio. J’ai vécu une expérience totalement différente de ce que j’ai connu à Paris. Pendant que je posais ma voix, je voyais les musiciens jouer en face de moi, dans une autre salle vitrée. C’est ce qui a donné ce petit côté country et pop aux chansons, avec un tempo beaucoup plus vif.”

Entre fiction et réalité.

L’album comprend quatorze titres, dont sept de la chanteuse, six de son producteur et une reprise de Mariah Carrey, le titre All I Want For Christmas Is You (dit avec un parfait accent anglais). Après avoir annoncé sa tournée sur les réseaux sociaux, deux concerts ont affiché complet… en 48 heures seulement. “Je stresse. Je suis une personne très angoissée, mais cela reste positif. C’est de l’adrénaline surtout. J’ai peur de décevoir mon public. Je doute en permanence et c’est mon public qui me fait avoir confiance en moi. J’ai l’impression d’exister sur scène, alors que dans la vie réelle, je suis quelqu’un d’effacé.”

Son existence, elle la partage entre fiction et réalité, et avec ceux qu’elle aime, dont sa chienne Eden, très connue des réseaux sociaux. Si on l’a découvert grâce à Fanny, elle a réussi à se faire apprécier en tant qu’Elsa. “Les gens ne m’interpellent plus dans la rue en tant que Fanny mais m’appellent par mon prénom. Cela me fait vachement plaisir !” Une réussite pour la jeune femme, qui chantera pour la première fois au Zénith, en mars prochain.

Attention ! Avis aux fans des Mystères de l’amour : Fanny est de retour, aux côtés de Christian ! Elsa Esnoult nous révèle que Fanny parlera de concerts et de tournée… “Jean-Luc Azoulay aime mélanger fiction et réalité. On pourra aussi faire la promo des chansons. Cela m’arrange pour tout organiser.”

La vie au-delà des séries

Les Mystères de l’amour, production de Jean-Luc Azoulay, notamment connu pour Club Dorothée et Hélène et les garçons, a connu un succès fulgurant. Elsa Esnoult est souvent comparée à Hélène, une de ses idoles de jeunesse. Mais elle soutient que tout les sépare et qu’elles ont toutes les deux pu se faire un public. “Je n’ai rien contre elle, loin de là, mais on a toutes les deux des univers différents, et c’est bien ainsi.”

Entre concerts et tournage, un film peut-être ? “Oui, je rêverais d’en faire l’expérience au moins une fois dans ma vie.” Consciente de sa chance, elle sait qu’elle peut tout perdre. “Il y a cette mentalité française qui laisse à penser que si l’on a fait des séries ou des sitcoms, on ne peut pas tourner au cinéma. Alors qu’avec vingt séquences par jour à crier, pleurer, rire, etc., je ne crois pas que nous serions les plus mauvais à tourner dans un film qui ne demande qu’une minute utile par jour.”

Questions minute

Votre meilleur souvenir de Maurice ?
Sans hésiter : les lions de la réserve naturelle de Casela. J’étais contente de voir que ces animaux y sont bien traités, d’autant que je milite pour les droits des animaux.

On se donne rendez-vous dans dix ans, même heure, même adresse ?
J’adorerai ! Mais avec tout ce que j’ai à faire à Paris, je ne sais pas. En tout cas, j’espère que dans dix ans, j’aurai des enfants, une famille, des chiens, des licornes et des elfes, si possible !

Quelques mots en kreol ?
Alors là ! Vous m’avez piégée ! Je n’ai pas vraiment eu le temps d’apprendre quelques mots. Mais dites-moi quelques mots, et je les garderai en tête.