Qui aurait cru que Ryder Cup se montrerait meilleur que Donnie Brasco au finish ? Ils n’ont sûrement pas été beaucoup à le penser. Yashin Emamdee nous a fait remémorer une de ces fins de course dont il avait le secret alors qu’il montait pour l’ancienne écurie Fok en résistant à Noel Callow dans la ligne droite finale. Du coup, Ryder Cup renouait avec un succès qui l’avait fui depuis 2015 et Ramapatee Gujadhur se signale à nouveau dans une épreuve principale. Gilbert Rousset et lui comptent trois victoires chacun.
La course s’est jouée de façon à favoriser les chevaux préférant courir dans le peloton de tête. On savait que Wieland était le plus rapide et qu’il n’allait pas imposer un rythme trop soutenu. On avait aussi pensé que Ryder Cup n’insisterait pas pour la position tête et corde, mais qu’il resterait à la merci des finisseurs, même si on avait toujours en tête sa fin de course face à Tandragee la saison dernière. Si notre façon de voir les choses se confirmait, on était d’avis que le vieux Seeking Angelo serait idéalement placé dans le parcours, d’où notre petite préférence en sa faveur. Mais on n’avait pas prévu que l’alezan démarrerait de façon quelconque et qu’il se retrouverait plus en retrait que prévu. Après 100-150m de course, on savait qu’il ne pourrait pas l’emporter. Cela s’est confirmé quand on l’a vu dans les derniers rangs tandis que Wieland se contentait de courir à sa main. S’il y a un autre cheval qu’on avait éliminé, c’est bien Zhan Hu, qui essaya tant bien que mal de ravir la deuxième place à Ryder Cup. Par contre, celui qui paraissait le mieux placé dans le parcours vu les conditions de courses était Donnie Brasco, qu’on avait anticipé de voir courir non loin de la tête de la course.
Comme prévu, le leader a accéléré une fois la descente entamée dans le but de courir un dernier kilomètre à vive allure. Mais rien n’était joué quand les chevaux ont abordé le dernier tournant. Wieland a fait de la résistance avant de céder. Ryder Cup a mis le nez à la fenêtre avant d’être attaqué par Donnie Brasco. Les deux jockeys se sont donnés à fond, mais c’est Yashin Emamdee qui eut l’ascendant sur l’Australien, à la grande joie des fans de Ramapatee Gujadhur, qui confirme son intérêt sur les courses principales. Le malheureux de la course a été sans conteste Azapel. S’il avait été prévu de le rependre pour le placer à l’arrière-garde en raison de son mauvais numéro de corde, il n’avait pensé que trouver le bon passage dans l’emballage final serait ardu. En effet, la tâche d’Azapel est devenue plus dure quand il a constamment versé à l’intérieur dans la ligne droite. Son jockey a été incapable de le soutenir comme il se devait et a dû se contenter de la troisième place à moins d’une longueur du vainqueur. Seeking Angelo est revenu quelque peu pour accrocher la quatrième place. Pour Ryder Cup, on dira que la patience a fini par payer et son entourage a le droit d’être bien satisfait de cette victoire. Mais l’avenir pourrait être difficile, surtout quand entreront en action les nouvelles unités.