Le cheval de l’année 2014, qui restait sur huit tentatives infructueuses, est sorti de son mutisme samedi dernier pour s’offrir sa 12e victoire au Champ de Mars, mais seulement sa toute première pour le compte de l’entraînement Gujadhur qu’il avait rejoint au cours de la campagne 2015. Ramapatee Gujadhur est, lui, un entraîneur comblé puisqu’il en a profité pour décrocher sa troisième victoire dans une épreuve principale cette saison.  Du côté des cavaliers, Derreck David et Peter Hall ont été les grands artisans du 8e acte avec un doublé chacun, l’Australien étant même à l’origine de la plus grosse surprise de la saison jusqu’ici avec le triomphe de l’extrême outsider Esteco (Rs 5 000). Donavan Mansour a maintenu sa série victorieuse grâce à Wonder Kid tandis que le jeune Alvinio Roy s’offrait sa deuxième victoire en carrière avec Young Royal dans l’épreuve d’ouverture.
Form is temporary but class is permanent. Ce vieil adage s’est à nouveau vérifié avec Ryder Cup, qui est venu rappeler que son titre de cheval de l’année 2014 n’était point usurpé. Même s’il n’avait enregistré aucune victoire sous ses nouvelles couleurs, le fils de Victory Moon avait terminé à la deuxième place lors de ses trois derniers engagements. Aligné dans une course taillée sur mesure pour lui samedi dernier, Ryder Cup n’a pas laissé passer sa chance pour retrouver le box des vainqueurs, emmené, il faut bien le dire, par un Yashin Emamdee bien inspiré.
Comme il fallait s’y attendre, Wieland se montra très intéressé par la position tête et corde, surtout avec le bénéfice de sa première ligne. Emamdee, sachant que sa monture était meilleure au finish, n’insista pas pour le commandement, se plaçant tranquillement dans son dos, tout en maintenant Zhan Hu à son extérieur. On pourrait presque avancer que c’est à ce moment précis que Ryder Cup gagna sa course puisque son très bon placement obligea Donnie Brasco, son principal adversaire, à évoluer plus proche du pas que Noël Callow aurait sans doute voulu, c’est-à-dire en quatrième position sur le flanc de Allenby Park. Seeking Angelo, après un départ moyen, se retrouvait en septième position avec Maestro’s Salute à son extérieur, suivi de Kalinago, Bobby Bear et Azapel.
Neisius fila quelque peu les rênes à sa monture en descente mais les lignes se resserrèrent aux 400m avec l’assaut de Zhan Hu. Callow ne se fit alors pas prier pour se rapprocher et tenter de prendre de vitesse le favori. Fidèle à son habitude, Zhan Hu abusa de la largeur de la piste, ce qui força Donnie Brasco encore plus en épaisseur. Emamdee ne pouvait rêver mieux puisque cela lui offrit un boulevard à exploiter sur le flanc gauche de Wieland. Bien que la monture de Neisius se montra très accrocheur, Ryder Cup, mené de main de maître, vint à bout de sa résistance à environ 100m du but.
Noël Callow avait, lui, sorti les grandes manoeuvres et on vit Donnie Brasco se rapprocher dangeureusement. On eut droit à un splendide mano a mano entre Emamdee et Callow, la victoire se jouant finalement au balancier, Ryder Cup l’emporta d’un rien sur la photo-finish. Azapel, mal embarqué au début de la ligne droite, dut composer avec le changement de ligne de Zhan Hu devant lui mais il termina en force pour prendre la troisième marche du podium, de quoi nourrir des regrets pour son entourage. La logique semble donc avoir été respectée puisque ce sont les deux chevaux les mieux cotés qui se sont disputé l’arrivée. Pour peu que son entraîneur arrive à bien le ménager, Ryder Cup devrait se montrer très utile cette saison tandis que Donnie Brasco ne semble, lui, plus très loin de son premier succès 2016.