Présentation jeudi dans les locaux d’Emcar Sports à Bel Village de la 17e édition du tournoi de tennis portant le même nom. Une nouvelle édition qui « s’annonce palpitante », aux dires de Yannick Doger de Spéville, Sports Business Unit Manager de cette compagnie spécialisée dans la vente d’équipements sportifs haut de gamme de tennis, cyclisme, golf et fitness, entre autres. Le coup d’envoi est prévu samedi à Mapou au centre de Tennis Nord relooké fin 2016.
Les organisateurs ont dans un effort commun invité les amoureux du tennis et du sport en général à venir découvrir, de préférence en famille, les nouveaux atouts qui leur sont proposés dans « une ambiance et animation très conviviales » durant la quinzaine. Le tournoi se tient jusqu’au 17 juin. « Nous avons atteint cette année 155 inscrits, ce qui représente une augmentation de 20% en comparaison à 2016. Nous sommes donc ravis de voir que le tennis progresse à Maurice », a d’emblée déclaré le directeur d’Emcar Sports, rappelant dans le même temps que « le tennis est un sport cher à la famille Rogers », celle-ci étant directrice et propriétaire de la compagnie Emcar. « Il est donc logique de continuer à parrainer ce tournoi pour donner notre appui au tennis à travers Tennis Nord. »
Le tournoi coïncide avec celui de Roland-Garros, qui a débuté depuis dimanche et dont le premier partenaire est Babolat. Comme cette prestigieuse marque française de raquette est représentée et commercialisée uniquement à Maurice depuis dix ans par Emcar Sports, celle-ci profite de l’intérêt médiatique pour faire sa promotion à Tennis Nord à travers une exposition-vente des produits de la marque. « Nous leur proposons de venir découvrir et tester notre nouvelle collection 2017. Ils pourront aussi profiter des conseils auprès des spécialistes », a assuré Yannick de Spéville, tout en remerciant la Fédération mauricienne de tennis (FMT) et Tennis Nord.
Édouard Ah Chuen, membre de la FMT, a lui salué les longues années qui lient l’instance tennistique au sponsor. « Dix-sept ans, ce n’est pas rien. Emcar joue vraiment le jeu, car sans sponsor, le sport ne peut survivre. Le tournoi bénéficie d’une dotation de Rs 100 000 pour l’ensemble des catégories. Nous nous attendons à un tournoi de bon niveau et saluons l’initiative d’Emcar. »
Patricia Paul-Bhowon, directrice de l’événement, s’est félicitée du choix de Tennis Nord pour abriter le tournoi et ce, dans un cadre relooké. Elle a étendu l’invitation même à ceux qui se feront éliminer très tôt en leur demandant de revenir avec leur famille assister aux matches. « Ce sera un tournoi portes ouvertes et family day en week-end avec des animations prévues pour les enfants », a-t-elle précisé.
Le head coach et directeur de Tennis Nord, le Français Frantz Jessin, a assuré que ce sera une édition plus passionnante que les fois précédentes au plan de l’animation destinée aux enfants. Le centre s’est doté de nouveaux gradins et d’un plateau sportif qui permet désormais aux enfants de pratiquer à l’abri des inconvénients liés au climat. Il envisage d’ouvrir le tournoi aux meilleurs Réunionnais dans les années à venir. Il a également fait du Malgache Jacob Rasolondrazana, son favori du simple hommes « vu qu’il est le seul à jouer négatif en France », alors qu’il estime plus ouvert le titre du simple dames. « Nous accueillons cette année Amélie Boy contrairement aux années précédentes. Mais tout dépendra de son niveau de confiance, car d’autres joueuses me paraissent capables de créer la surprise », est-il d’avis.
Ce qui diffère de celui du nouveau directeur technique national (DTN), son compatriote Ludovic Louis, qui croit lui que « le titre du simple hommes reste ouvert et Amélie Boy est la favorite du simple dames. » On saura lequel des deux a raison dans pas longtemps. Il a tenu à remercier Emcar de sa dotation, « car il faut effectivement des sponsors actifs et vifs pour s’engager. » Ludovic Louis effectue actuellement la tournée des clubs et s’est dit heureux de constater que ceux-ci avancent avec le soutien fédéral. Il a également évoqué sans amples détails les projets qu’il a proposés à la fédération pour les trois prochaines années « au plan de l’amélioration des infrastructures dans le secteur social, sportif et du tennis élite. »