Les émissions politiques à la station de télévision nationale se sont poursuivies dimanche soir. Comme d’habitude, les grands blocs politiques, à savoir l’Alliance Nationale, l’Alliance Morisien et le Mouvement Militant Mauricien (MMM), à travers leurs candidats, ont expliqué les raisons pour lesquelles le peuple doit les choisir pour former le prochain gouvernement. Les autres partis politiques, plus jeunes, ont aussi fait part de leur vision.

Les candidats de l’Alliance Morisien parlent des accomplissements du gouvernement

Kavi Ramano, un dernier-venu au MSM, se dit « fier de se présenter comme candidat » sous le « leadership de Pravind Jugnauth ». Il ajoute qu’il a mené un combat comme militant depuis qu’il est très jeune pour plus de « méritocratie et d’égalité » dans la société.

Le programme électoral fait un équilibre entre un « progrès économique réalisable et plus de justice sociale ». Pour ce député sortant, le “ leadership” de Pravind Jugnauth et L’Alliance Morisien répond à ses aspirations. Selon lui, les actions prises assurent l’avenir des enfants à travers les réformes apportées dans le secteur de l’éducation.

Il a cité l’abolition des frais d’examens du SC et du HSC et les cours gratuits à l’université. Concernant le secteur de l’emploi, il a déclaré que les travailleurs ont un salaire décent et que la pension a augmenté. Les policiers, a-t-il dit, auront de meilleures conditions de travail.

De son côté, la candidate de la circonscription No 11, Teenah Jutton, a repris ce qu’avait dit le pape François lors de son passage à Maurice sur la nécessité d’accorder plus de place aux jeunes. Elle a dit incarner la jeunesse mauricienne pour donner espoir aux jeunes de continuer à rêver. Elle a soutenu que le gouvernement actuel a mis en place des programmes de formation aux jeunes pour qu’ils puissent facilement obtenir un emploi. À ce sujet, elle a dit qu’ils sont 4 000 jeunes qui ont obtenu un emploi sous le National Skills Development Programme. Elle s’est réjouie de la baisse du taux de chômage qui, selon elle, continuera de chuter. « Aucun jeune de moins de 25 ans ne restera à la maison », a-t-elle dit, en prenant comme référence le manifeste électoral dans lequel la création de 10 000 emplois dans le secteur public est annoncée. Le SME Employment Scheme, a-t-elle fait ressortir, donne la chance aux jeunes d’obtenir jusqu’à Rs 14 000 mensuellement tout en apprenant un métier.

Zouberr Joomaye et candidat au No No 2, l’année 2019 « restera gravée dans la mémoire des gens » car ils ont fait preuve d’un grand élan de patriotisme. Selon lui, c’est grâce à l’action du Premier ministre que cela s’est produit. Il cité le cas des Chagos et dit que le gouvernement continuera dans son engagement pour récupérer le territoire des Chagos après avoir obtenu une victoire à la Cour internationale de Justice. Il a parlé de la fierté des Mauriciens avec la visite pape François. Il demande aux Mauriciens de rester vigilants par rapport aux doutes qui sont semés par certains politiciens à l’encontre d’une communauté.

Les candidates de l’AN tirent à boulets rouges sur le GM

Les candidates de l’Alliance Nationale, intervenant hier soir, ont été très critiques contre le gouvernement. Candidate dans la circonscription No 13, Rubna Daureeawo s’est focalisée sur les jeunes. Elle dira que « tous les autres jeunes vivent comme de vrais Mauriciens sans aucune discrimination et croient dans l’unité nationale ». Mais elle a dit constater que le gouvernement sortant a eu comme ministre « quelqu’un qui a tenu des propos blessants contre l’unité nationale ».

Rubna Daureeawo avance que L’Alliance Nationale a un programme de “Nation Building” pour reconstruire le pays et renforcer « la fierté d’être mauricien ». Ce programme consolidera « le sens d’appartenance » à la nation mauricienne et tout le monde pourra « vivre comme des citoyens libres et responsables ».

Stéphanie Anquetil, candidate dans la circonscription No 11, a privilégié les arts et la culture. Selon elle, depuis très longtemps, « la culture a souffert à cause d’un gouvernement incompétent ». Si pour elle, la culture est synonyme de vivre ensemble, le gouvernement sortant « a créé de la richesse particulièrement pour les membres de Lakwizinn ».

Le film Serenity a aussi été mentionné par cette ancienne députée. Pour elle, L’Alliance Nationale appliquera une politique culturelle qui mettra en valeur le potentiel collectif pour que les artistes soient reconnus à leur juste valeur eu égard à leur contribution au développement socio-économique. Elle a souligné qu’une série de mesures seront mises en place par L’Alliance Nationale pour « redynamiser le secteur ». Elle dira que le ministère de la Culture sera restructuré et que son fonctionnement sera redéfini. S’agissant de la MASA, elle aura une autonomie complète et un National Art Council sera construit pour les artistes. Les taxes sur les instruments de musique seront aussi abolies.

Lovena Sowkhee (No 20), s’est appesantie sur les droits des Mauriciens pour qu’ils puissent participer pleinement au développement de la société mauricienne. Selon elle, malgré les promesses du gouvernement, « la méritocratie n’a pas primé » et ce sont les « critères de Lakwizinn et le népotisme qui sont utilisés pour les nominations ». Il a cité la situation à Air Mauritius avec le limogeage de Megh Pillay et du pilote Patrick Hoffman.

Aurore Perraud du PMSD a soutenu que L’Alliance Nationale travaillera « sans relâche pour la cohésion de la société ». Elle s’est aussi appesantie sur l’unité nationale et le respect pour les femmes. Et de souligner que sous ce gouvernement, elles sont au moins sept femmes à avoir perdu la vie. Elle a ajouté que la priorité sera accordée à la sécurité de la femme une fois que l’Alliance Nationale sera au pouvoir.

L’art, le sport et les jeunes préoccupent le MMM

Franco Quirin, candidat du MMM au No 20, a déclaré que le gouvernement MMM s’assurera que les sportifs ont leur place dans le pays. « Le sport sera introduit comme une matière dès l’école primaire pour que les enfants aient une culture sportive et une bonne santé », a-t-il dit. Et de souligner que la natation sera obligatoire et que « tous les enfants doivent savoir nager ». Les fonds du Loto et le CSR seront utilisés pour augmenter le soutien accordé au domaine des sports. Des parcours de santé et des “outdoor gym” sécurisés seront aussi construits pour le grand public. Des pistes pour le vélo seront aussi aménagées. Les sportifs actifs et à la retraite auront une allocation mensuelle et ceux à la retraite auront une priorité pour l’emploi dans les écoles de formation. Si les sportifs veulent démarrer une entreprise, ces derniers bénéficieront alors « d’une facilité pour l’obtention d’un prêt », a-t-il déclaré. Un centre de formation pour les disciplines sera aussi encouragé. Il croit que les sportifs « auront leur fierté grâce au MMM ».

Karen Foo Kune, qui s’est adressée aux jeunes, s’est focalisée sur la santé mentale. Elle croit dans « des loisirs sains pour se déstresser et remonter le moral ». Pour la candidate, il faut le sport pour tout le monde, ce qui favorisera l’interaction et la fraternité. « Il nous faut des gens avec un esprit sain dans un corps sain », a-t-elle dit. Elle a lancé un appel à ne pas considérer la couleur, la race et demandé de voter pour les candidats du MMM.

Après le volet sport et jeune, Jasmine Toulouse, candidate au No 14, s’est appesantie sur l’art et la culture. Selon elle, l’industrie musicale est créatrice d’emplois. Et de rappeler que «  l’artiste ne touche que 68 sous » pour chaque chanson qui est jouée à la radio. « C’est une offense à ceux qui mettent de la couleur dans nos vies à travers leurs inspirations », a-t-elle dit. Pour elle, trouver un espace pour jouer de la musique est devenu « un parcours de combattant ».  De ce fait, a-t-elle déclaré, le MMM mettra des facilités “duty-free” pour que les artistes puissent valoriser leur travail et obtenir la considération méritée.

Pour le candidat Avinash Munohur, « la jeunesse incarne l’espoir ». Et les gouvernements précédents, a-t-il dit, obligent à faire un constat dramatique. Le pouvoir d’achat « est en chute et la pauvreté ne fait qu’augmenter » alors que tous les diplômés ne trouvent pas un emploi. Selon lui, l’histoire du pays s’est forgée à travers les luttes difficiles qu’il ne faut pas oublier. Ce candidata fait ressortir les différents points que mettra en place le MMM pour assurer, entre autres, la méritocratie dans le pays.

Rajni Lallah croit que Lalit peut faire une différence

Candidate dans la circonscription 16 pour Lalit, Rajni Lallah croit que « nous vivons dans une époque difficile » avec une crise au niveau du logement car beaucoup de familles vivent sur une petite portion d’un terrain obtenu grâce à un VRS ou vivent dans des maisons faites en amiante ou des maisons obtenues en héritage. « Les terrains sont devenus trop chers pour la plupart de personnes », a-t-elle dit et certaines personnes ne sont pas même pas qualifiées pour obtenir une maison de la NHDC « car elles n’ont pas un travail stable ».

Elle a aussi déclaré que des milliers de personnes ont perdu leur emploi après la fermeture des usines. Et soutenu que la conversion des terrains agricoles s’est poursuivie pour des gros projets IRS. La situation a continué avec le gouvernement de 2014. Pour elle, ni le MSM, ni le PTr et encore moins le MMM n’ont pas pris la peine de remplacer les maisons faites en amiante. Lors de son discours, elle a aussi mentionné de nouveaux secteurs qui peuvent créer de nouveaux emplois. La mer est aussi riche en ressources et il faut y investir, dira-t-elle. Pour elle, « nous sommes arrivés à la croisée de chemins et Lalit peut faire une différence ». 

Les Verts fraternels

Sylvio Legallant, candidat dans la circonscription No 6, a déclaré que le parti vise la justice sociale, une condition, selon lui, nécessaire pour assurer la paix sociale. Selon lui, l’emploi et le logement représentent des difficultés pour plusieurs personnes. Et de souligner qu’il y a uniquement 3 000 fonctionnaires qui sont de la population générale « sur la totalité de fonctionnaires ». Pour lui, le recrutement des travailleurs étrangers se fait pour exploiter ces derniers.

Parti Kreol Morisien

S’adressant principalement aux habitants de la circonscription No 9 (Flacq/Bon-Accueil), Jean Claude Valadon a déclaré que « le pays est endetté » et que le « système politique malsain nous dirige pour mieux régner ». Selon lui, le PKM veut apporter un changement. Il demande à la population de choisir le PKM pour plus d’équité et « qu’il y ait la joie de vivre dans le pays ».