Le round de consultations aujourd’hui entre le Special Administrator de la BAI Co (Mtius) Ltd, Yacoob Ramtoola, la Financial Services Commission (FSC) et les représentants de New Iframac Motors Ltd, qui se déroule en deux temps, devrait déboucher sur une solution pour la reprise d’Iframac. À la mi-journée, les indications recueillies de sources sûres confirmaient que le groupe EAL Man Hin & Sons avait coiffé au poteau le consortium FleetAfrica/RHT Holding Ltd.
La décision finale devra être entérinée lors d’une nouvelle réunion des parties concernées à partir de 14 h cet après-midi, avec les employés-actionnaires de la société autogérée New Iframac Motors Ltd appelés à valider la solution du nouveau départ de cette entité du défunt groupe Rawat lors d’une assemblée générale prévue probablement demain matin. Dans le camp des employés de la New Iframac Motors Ltd aussi bien que dans les rangs du gouvernement, on affirme que le moment de la décision est venu et que la solution la plus appropriée dans la conjoncture doit être adoptée.
Après un début de discussions porteur d’espoir pour les employés de New Iframac Motors avec l’arrivée à Maurice d’une High Level Mission du groupe FleetAfrica, mené part son Chief Executive Officer, la désillusion devait s’installer. La proposition de FleetAfrica, imposant au gouvernement une garantie en écrit que la maintenance de la flotte de véhicules de l’État soit exclusivement réservée à la nouvelle entité, a représenté une douche froide.
Lors des échanges subséquents, la partie officielle a rappelé aux représentants de FleetAfrica qu’une telle proposition ne pourrait être entretenue au vu des dispositions en vigueur sous la Public Procurement Act. Mais les Sud-Africains auraient fait de cette exclusivité une condition sine qua non en vue de conclure un partenariat avec la New Iframac Motors Ltd. D’autre part, en raison de sa spécialisation en Afrique du Sud dans la gestion de flotte de véhicules, FleetAfrica était davantage intéressée par le fonds de commerce constitué part FleetMaser avec plus de 900 véhicules, dont un contrat avec Mauritius Telecom et des sociétés du privé.
Au fil des discussions, le groupe EAL Man Hin & Sons, qui s’est joint aux échanges lundi soir, devait se porter candidat pour un joint-venture avec la New Iframac Motors Ltd en guise de solution pour sortir de ce Stalemate. À la mi-journée, les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien laissaient comprendre qu’un consortium à trois était en voie d’incorporation pour la reprise des opérations dans les locaux d’Iframac.
Ce consortium devra être constitué du groupe EAL Man Hin & Sons Ltd, qui détient le dealership des voitures et autres véhicules de la marque Honda à Maurice à hauteur de 40 % du capital, de la New Iframac Motors des employés en tant que partenaire paritaire, avec un apport de 40 % et la National Property Fund Limited (NPFL) avec 20 %. Les Assets d’Iframac, transférés sous le contrôle de NPFL, soit en termes de showrooms, de garages et d’équipements, fera l’objet d’un rental agreement. Ce joint-venture à trois ambitionne de représenter d’autres marques de véhicules mais se prépare à devenir un leader sur le marché automobile local pour les hybrid and electric cars, soit des véhicules enviromentally-friendly.
Cette proposition de consortium entre EAL Man Hin & Sons, New Iframac Motors et NPFL faisait l’objet de fine tuning à la mi-journée en attendant la réunion décisive de cet après-midi. L’impatience de la confirmation de la solution se fait sentir dans les milieux des employés aussi bien que de la FSC.
De son côté, Ashok Subron, négociateur de la General Workers Federation (GWF), qui accompagne les employés dans le projet d’autogestion avec la New Iframac Motors, a préféré jouer la prudence à la mi-journée. « Il n’y a rien de concret pour l’instant. Les discussions reprendront à 14 heures. Le sentiment général parmi les employés d’Iframac est que l’heure des décisions est venue et cela avec un accord et un engagement formels du gouvernement suite à la réunion du conseil des ministres du 7 août », devait-il s’appesantir avant le round décisif de cet après-midi.