Presque 155 jours après l’écroulement de l’empire Rawat, l’heure du bilan a sonné pour les employés de trois porte-drapeaux du groupe, à savoir Iframac, Courts et Apollo-Bramwell. En fin de semaine, les espoirs nourris par les employés d’Iframac pour une reprise en fanfare des opérations de cette société se sont littéralement envolés. La dernière tentative en vue de constituer un consortium comprenant le groupe EAL Man Hin & Sons Ltd à hauteur de 60 % et la New Iframac Motors Ltd, la société autogérée des employés, avec 40 % du capital, a avorté. Officiellement, deux directeurs de ce groupe représentant la marque Honda à Maurice, Andrew Liu Man Hin et Thierry Liu Man Hin, ont confirmé que tous les ponts avec le Special Administrator de BAI Co (Mtius) Ltd, Yacoob Ramtoola, sont coupés depuis hier. Les employés d’Iframac réitèrent leur position que le gouvernement se doit de décider de ce qu’il veut faire d’Iframac. Du côté de Courts, en fin de semaine, le consortium mené par David Isaacs a déjà établi et communiqué au ministère du Travail la liste des 185 employés sous le coup d’un licenciement. En ce qui concerne Apollo-Bramwell, la State Investment Corporation (SIC) a pris le relais de la National Insurance Company Ltd suite à la décision du conseil des ministres de la semaine précédente. Dans un premier temps, un Caretaker Management devra être constitué pour remplacer le clan mené par Swadeck Taher, Chief Executive Officer de Bramser Services Group, et avec le Dr Ollite en tant que principal lieutenant.