L’administrateur nommé par la BAI, Sattar Hajee Abdoula, Senior Partner chez Grant Thornton, qui est en sursis avec l’amendement Bhadain à l’Insurance Act, est engagé dans une course contre-la-montre pour éviter le gridlock financier du groupe. Dans l’immédiat, la préoccupation majeure concerne le paiement des salaires pour le mois d’avril des 2 800 employés des 38 sociétés du groupe BAI, placées sous sa responsabilité avec l’écroulement de l’empire Rawat le 2 avril dernier. Depuis ces derniers jours, Sattar Hajee Abdoula multiplie les consultations sur la place en vue d’identifier les moyens financiers pour satisfaire l’une des premières obligations vis-à-vis des membres du personnel et aussi bénéficier du soutien des fournisseurs de la clinique Apollo-Bramwell à Réduit, d’Iframac et de Courts pour repousser tout gridlock des opérations de la BAI.