Quelque 50 000 jeunes sont actuellement inscrits dans une institution tertiaire à Maurice alors qu’en 2005, ils n’étaient que 29 000. Par ailleurs, des sans-emploi en 2013, quelque 16 800 étaient âgés de moins de 25 ans, contre 19 300 en 2012. Quant au chômage dans ce groupe d’âge, il résulterait en partie d’un décalage entre leurs habiletés et la demande du marché. C’est ce qu’a récemment déclaré le ministre de l’Éducation, Vasant Bunwaree, au lancement d’un programme de stage en entreprise pour les élèves de Lower VI. Le but de cette initiative conjointe avec le HRDC est justement de réduire le fossé entre les diverses formations proposées et la demande du marché, prévenant par la même occasion le problème du chômage.
Le taux de chômage est descendu de 8% cette année, contre 8,6% l’an dernier. En ce qu’il s’agit des jeunes, le taux de chômage est en partie dû à un “mismatch” entre leurs habiletés et la demande du marché du travail, selon le ministre de l’Éducation. Vasant Bunwaree devait regretter que nombre de jeunes n’ont pas d’expérience professionnelle et qu’en sus de cela, les employés ne sont pas prêts à leur accorder une chance parce qu’ils n’ont pas de formation. Ce qui souligne, dit-il, l’importance des initiatives prises pour faciliter la transition entre le monde du collège ou de l’université à celui du travail.
« À travers des mesures comme le programme de stage en entreprise par le HRDC, nous faisons tout pour offrir l’opportunité aux étudiants d’être formés dans un vrai environnement professionnel pour que, par la suite, ils aient de meilleures chances sur le marché », dit le ministre. Par ailleurs, poursuit-il, le remplacement d’employés par l’automatisme et les nouvelles technologies à l’échelle internationale vient démontrer que le développement de l’entrepreneuriat trouvera de plus en plus son importance pour la création de nouveaux emplois, à Maurice comme ailleurs. « Le recrutement en masse dans une seule compagnie n’est plus d’actualité. Prenez l’exemple de l’industrie de l’automobile. La précédente génération aurait nécessité quelque dizaine de milliers de personnes pour fabriquer un million de voitures. Aujourd’hui, les employés sont remplacés par des machines pour exécuter les mêmes tâches. » Pour le ministre, les entrepreneurs sont « des créateurs d’emplois ». Et en vue de donner naissance à de nouvelles générations d’entrepreneurs et d’aider les jeunes à monter leur propre entreprise, le ministère de l’Éducation, souligne Vasant Bunwaree, a introduit le “skills development” dans le programme scolaire avec le HSC Professional Qualification and Entrepreneurship Education.
Le programme de stage en entreprise, selon le ministre, est un « excellent outil » pour optimiser l’employabilité des jeunes. Le projet, qui a été lancé en 2007, est une initiative conjointe entre le HRDC et le ministère de l’Éducation. Il offre un coup de pouce aux jeunes alors qu’ils démarrent dans le monde du travail. De leur côté, les employeurs sont mieux à même d’identifier très tôt les talents.