Jeudi 2 juillet, l’Institut Charles Telfair a organisé son Career Day, la cinquième édition de cet événement annuel et l’occasion pour Scope d’y rencontrer quelques jeunes diplômés ou étudiants. Leur détermination à décrocher un emploi dès leur première tentative est palpable. Néanmoins, la réalité les rattrape, avec un taux de chômage estimé à 8 % en 2015, soit environ 46 300 sans emploi, d’où des attentes révisées à la baisse. Entre appréhensions et inquiétude, la patience sera de mise.
Avec les récents chiffres publiés par Statistics Mauritius, les jeunes futurs demandeurs d’emploi ne peuvent cacher leur inquiétude. En effet, selon le Continuous Multipurpose Household Survey, en 2015, il faudra s’attendre à une remontée du taux de chômage, qui 7,8 % en 2014 devrait passer à 8 %. Cette hausse au premier trimestre est expliquée par la progression de la main-d’oeuvre qui, comparativement en 2014, est passée de 568 500 à 579 400. De plus, le nombre de personnes au chômage a augmenté de 45 300 à 50 300, soit 4 100 hommes et 900 femmes de plus. Mais l’un des chiffres qui attire toute l’attention des jeunes diplômés, c’est qu’environ 23 300 chômeurs (46 %) étaient âgés de moins de 25 ans. Le taux de chômage dans cette catégorie a augmenté de 5,1 points de pourcentage pour atteindre 29,8 %. La courbe était déjà ascendante l’année dernière, avec 25,3 % de chômeurs pour la tranche d’âge 16-24 ans, contre 23,1 % en 2013 et 24,7 % en 2012.