La comptabilité et les finances demeurent les secteurs enregistrant le plus de recherches d’emploi par les Mauriciens enregistrés sur le nouveau portail du ministère du Travail, www.mauritiusjobs.mu. Suivent les postes dans l’administration, l’éducation et la technologie informatique. Selon les chiffres du ministère, le site recensait 5 739 utilisateurs enregistrés fin 2014.
Le portail a été conçu afin de remplacer l’ancien site internet du ministère du Travail et l’Electronic Labour Exchange (ELE) l’année dernière. Opérationnel depuis juin 2014, le nouveau site web tourne sous une plateforme open source. Les chercheurs d’emploi peuvent donner leurs qualifications, CV et autres détails professionnels sur le site. Pour leur part, les entreprises qui recrutent peuvent poster leurs annonces et sélectionner les candidats dont le profil leur semble le plus approprié. Plus de 1 000 annonces ont été postées sur le portail en 2014.
Depuis son lancement à fin décembre de l’année dernière, 5 739 demandeurs d’emploi se sont enregistrés. Les chiffres officiels démontrent que les femmes sont un peu plus nombreuses que les hommes (3 001 contre 2 738). La demande est plus élevée pour les emplois à Maurice qu’à l’étranger. Le site offre en effet la possibilité pour le demandeur d’emploi de s’enregistrer à l’étranger comme à Maurice, ou les deux.
La plupart des personnes enregistrées sont sans emploi, soit 4 440 personnes, dont une majorité de femmes. Le portail dénombre plus de 430 employeurs dont la plupart sont issus des secteurs des TIC et de l’externalisation, du commerce, de la construction, du textile et de l’hôtellerie.
Ce projet, pour rappel, est une initiative du ministère du Travail et de l’International Organisation for Migration (IOM) et a été cofinancé par l’Union européenne à hauteur de Rs 23 M, soit 65 % du coût total, et le ministère du Travail italien.