La Construction, Metal, Wooden and Related Industries Employees Union (CMWEU), syndicat des employés du secteur de la construction affilié à la Confédération des Travailleurs du Secteur privé (CTSP), se pose des questions sur l’emploi de travailleurs mauriciens dans les grands projets annoncés par le gouvernement tels que la construction de “smart cities” et l’agrandissement et la modernisation du port. « Depi katran, sekter konstriksyon an dekrwasans e plis ki 5 000 travayer finn perdi travay », déclare René Lafond, vice-président de la CMWEU, qui dit y avoir relevé « une flagrante contradiction » alors que des Mauriciens perdent quotidiennement leur travail dans ce secteur. Selon lui, les chantiers contrôlés par des “contracteurs” chinois n’emploient que des expatriés chinois. Il cite notamment la construction d’un campus universitaire à Flic-en-Flac.