Les délégués de Prudhomme International Inc seront à Maurice du 5 au 9 novembre pour un exercice d’entretiens en vue de recruter des Mauriciens souhaitant travailler au Canada. Au total, une centaine de postes sont à pourvoir en tant que soudeurs, peintres et « canvas makers ».
« Les Mauriciens recrutés auparavant pour travailler au Canada ont fait très bonne impression. C’est pour cette principale raison que Prudhomme International sera une nouvelle fois de passage à Maurice en novembre, pour cet exercice de recrutements », a soutenu le ministre du Travail Shakeel Mohamed au cours d’un point de presse vendredi pour présenter ce projet de migration circulaire. L’objectif de Prudhomme étant de créer un « pool » de candidats potentiels et, surtout, prêts à partir à n’importe quel moment, à la demande des employeurs. Les inscriptions en vue de décrocher un entretien avec les délégués de Prudhomme se feront à partir d’aujourd’hui au ministère de l’Emploi, au 11e étage de la Sterling House, à Port-Louis.
En ce qu’il s’agit du poste de peintre, bon nombre d’employeurs à Saskatchewan, une province de l’ouest du Canada, sont intéressés par le recrutement de ressortissants mauriciens. Les tâches principales consisteront, entre autres, à assurer une qualité de peinture efficace et cohérente. La préférence sera donnée aux candidats ayant des compétences en soudage et en sandblasting. Les aspirants doivent être physiquement capables d’accomplir les tâches requises, être disposés à suivre une formation recommandée à Maurice avant le départ pour le Canada, avoir un minimum de deux ans d’expérience dans les tâches décrites, ainsi que d’avoir un bon niveau de maîtrise de l’anglais, écrit et parlé. Finalement, ils devront aussi être prêts à prendre emploi sur le long terme.
Les candidats retenus seront payés entre 14,84 et 21,09 dollars canadiens de l’heure, comme salaire de départ, sous réserve toutefois des compétences, de la capacité et des conditions de marché. Après un an de service continu, les candidats retenus auront droit à trois semaines annuelles de vacation leave, payées bien entendu. Concernant les soudeurs, les mêmes conditions d’emploi s’appliquent. C’est finalement une société spécialisée dans la fabrication de bâches de camions, basée à St-Gregor, Saskatchewan, qui désire employer des canvas goods maker. Pour aspirer à ce poste, les candidats doivent compter un minimum de deux ans d’expérience comme pattern makers et opérateurs de machines à coudre industrielles. Ils devront également avoir suivi des cours en conception et modelage. Pour ce travail, les candidats retenus percevront, comme salaire de départ, un montant de 15,75 dollars canadiens de l’heure.