Le taux de chômage à Maurice restera inchangé à 7,8 % cette année. C’est ce qu’estime le Bureau central des statistiques, qui a rendu public ce matin un relevé sur l’évolution de la situation de l’emploi et du chômage à la fin du deuxième trimestre 2011. À cette date, le pays comptait environ 46 200 chômeurs, soit 1 400 de plus que le niveau à la même période en 2010. Le taux de chômage ajusté pour des faits saisonniers était de 7,5 % au deuxième trimestre 2011 contre 7,7 % au premier semestre de cette année et 7,1 % il y a une année.
Les prévisions du Bureau central des statistiques (BCS) pour l’ensemble de 2011 sont que le pays compterait environ 540 600 personnes en emploi, soit 4 500 de plus que 2010. Le nombre de chômeurs augmenterait de 700 pour atteindre une moyenne de 45 900. Le taux de chômage n’évoluera pas, se fixant à 7,8 %.
Passant en revue la situation sur le marché du travail, le BCS observe que la main-d’oeuvre totale a baissé de 9 100 par rapport au deuxième trimestre 2010 pour s’établir à 577 600. Les personnes en emploi sont également moins nombreuses (531 400, soit une réduction de 10 500 comparativement à la mi-2010). La baisse chez les hommes et les femmes en emploi a été de 8 200 et 2 300 respectivement. Le BCS remarque que l’emploi a diminué de 4 200 entre les premier et deuxième trimestres de 2011.
« From second quarter 2010 to second quarter 2011, the number of unemployed persons increased by 1 400 to 46 200. This rise was the combined effect of an increase of 1 600 in the number of unemployed males and a decrease of 200 in the number of unemployed females », constate le BCS. Les 46 200 chômeurs étaient répartis comme suit : 19 700 hommes (43 %) et 26 500 femmes (57 %). Un peu plus du tiers des personnes au chômage, soit environ 16 000, étaient âgées de moins de 25 ans. De plus, environ 47 % des chômeurs étaient célibataires.
Se référant au niveau d’éducation des personnes sans emploi, le BCS note que 19 % d’entre elles, soit près de 8 700 personnes, ne possèdent pas le Certificate of Primary Education (CPE) ou un niveau équivalent alors qu’un nombre additionnel de 20 200 chômeurs n’ont pas réussi aux examens du School Certificate (SC). « Around 28 500 (62%) have been looking for work for up to one year and the remaining 17 700 (38%) for more than one year. »
Le BCS signale qu’un peu plus des deux tiers des chômeurs ont une expérience du monde du travail alors que le reste était à la recherche d’un premier emploi. Le relevé indique qu’un chômeur sur dix était chef de famille alors que 7 200 personnes sans emploi vivaient dans des familles où il n’y avait aucun salarié.
Selon les données officielles, sur une population totale de 981 400 (personnes âgées de 16 ans et plus), les économiquement actifs étaient au nombre de 577 600. De plus, sur les 531 400 personnes en emploi, on estimait qu’il y avait 433 200 salariés, 19 200 employeurs, 70 500 personnes travaillant pour leur compte personnel et 8 500 personnes contribuant à une activité familiale.
Le BCS ajoute que le secteur tertiaire (services) employait 64,5 % des gens, devançant largement le secteur secondaire (industrie) avec 27,3 % alors que le secteur primaire (agriculture/pêche) ne comptait que 8,2 %. La répartition des emplois en fonction se présentait comme suit : managers/hauts officiels/professionnels (18,3 %), personnel administratif (10,3 %), services sociaux (20,4 %), travailleurs agricoles/machinistes/employés de commerce (32,3 %), travail élémentaire (18,7 %).