L’estimation officielle du taux de chômage pour cette année a été corrigée à la baisse ce matin, Statistics Mauritius prévoyant un taux de 8,2%, au lieu de 8,3% comme annoncé en septembre dernier. En 2012, le taux de chômage se situait à 8,1%.
Les données de Statistics Mauritius révèlent que le nombre d’emplois dans le pays atteindrait cette année 557 300, contre 544 800 en 2012, soit une création nette de 12 500 emplois. Le nombre de chômeurs augmenterait de 1 300, pour passer à 49 600.
A la fin du troisième trimestre 2013, le total des emplois s’élevait à 562 400, ce qui représentait une progression (+13 100) par rapport au niveau de la période correspondante de 2012. Le nombre de sans emplois avait subi une très légère augmentation (+ 200, à 47 300) d’une période à l’autre. Cependant, le taux de chômage s’était replié de 7,9% à 7,8%, indique Statistics Mauritius.
Pour Statistics Mauritius, la hausse du nombre de chômeurs au troisième trimestre 2013, comparativement au niveau du trimestre correspondant de 2012, est expliqué par un « net effect of a rise of 1 100 in unemployed male and a decline of 900 in the number of unemployed females ». Les 47 300 sans emplois étaient répartis comme suit : 19 700 hommes et 27 600 femmes. Les données officielles montent qu’environ 17 500 chômeurs étaient âgés de moins de 25 ans. Environ 50% de ces 47 300 sans emplois étaient célibataires. Le rapport de Statistics Mauritius fait voir qu’environ 36 600 personnes étaient à la recherche d’un emploi pendant moins d’une année et le reste (23%) pendant plus d’une année. « About 33 500 (71%) had working experience and 13 800 (29%) were looking for a job for the first time », observe Statistics Mauritius, qui ajoute que quatre personnes sans emploi sur dix étaient enregistrées auprès de l’Employment Service du ministère de l’Emploi.
Par ailleurs, il est estimé que deux chômeurs sur dix ne possédaient pas le Certificate of Primary Education (CPE) et qu’environ 15 800 autres n’avaient pas réussi aux examens du Cambridge School Certificate. Le nombre de jeunes (16 à 24 ans) qui n’étaient pas mariés et qui étaient à la recherche de leur premier emploi se chiffrait à 8 400 et, de ce nombre, 2 300 n’avaient pas le School Certificate. On relève par ailleurs que 12% des chômeurs étaient chefs de famille et que 8 500 demandeurs d’emploi vivaient dans des familles où il n’y avait aucun salarié.