La ministre de la Sécurité nationale et de la Solidarité nationale Sheila Bappoo a déploré ce matin la réticence du secteur privé mauricien à embaucher des personnes ayant un handicap. C’était lors de l’ouverture d’une conférence de deux jours sur l’employabilité des personnes handicapées au Hennessy Park Hotel à Ébène. Mme Bappoo a aussi annoncé la finalisation de lignes directrices (guidelines) pour l’emploi des handicapés, en collaboration avec la Mauritius Employers Federation (MEF), et la présentation prochaine à l’Assemblée nationale d’une Disability Act consolidée.  
« Par rapport à l’embauche des personnes avec handicap, je voudrais souligner que le progrès dans ce domaine a été en deçà de nos espérances malgré nos appels, en ce sens, répétés vers le secteur privé », a lancé Sheila Bappoo devant une salle comble comprenant entre autres le Haut Commissaire britannique à Maurice, Nick Leake, la Deputy British High Commissioner, Sharon Taylor, Beth Caruthers et Kristina Hussey, personnes ressources de Remploy U.K, du Permanent Secretary au ministère de la Sécurité sociale, Shekar Boyramboli, et des ministres Mireille Martin et Suren Dayal.
« La Mauritius Employers Federation (MEF) a même été impliquée dans le mécanisme de la réalisation et de la médiation pour l’emploi des handicapés à travers les comités Assessment et Hearing », a expliqué la ministre.
Dans la même foulée, Sheila Bappoo a annoncé la finalisation, en consultation avec la MEF, d’une série de lignes directrices pour l’application des lois relatives à l’embauche des personnes avec handicap. Il faisait référence au Training and Employment of Disabled Persons (TEDP) Bill qui a été adopté par l’Assemblée nationale en juillet 2012 et proclamé deux mois après. « Mais une loi est ni statique ni rigide. Il faut toujours être flexible dans son application. Pour déverrouiller le potentiel et les capacités des citoyens handicapés à un emploi, je lance donc un appel au secteur privé et aux corps para-étatiques et à “leur bon sens” pour faire de leur mieux pour permettre l’accès à un emploi aux membres de la communauté des handicapés », a-t-elle affirmé.
« Je me réfère aussi aux appréhensions exprimées par le Joint Economic Council (JEC) et le National Economic and Social Council (NESC) ainsi que par la MEF par rapport à l’embauche des handicapés. Là aussi, je laisse la porte ouverte aux discussions », a ajouté la ministre. Elle a révélé que depuis 2006, 484 personnes handicapées ont pu trouver un emploi et 33 autres ont pu suivre un stage après les récents amendements à la TEDP Act. « Pour rehausser davantage les droits et la dignité des handicapés, je présenterai un Disability Bill consolidé durant la prochaine session de l’Assemblée nationale », a-t-elle annoncé.
Parlant de la conférence, Sheila Bappoo a affirmé qu’elle vise à stimuler des débats sur la nécessité d’un soutien aux personnes handicapées avec un regard particulier sur leur formation et leur employabilité. « Pour avoir humblement servi le pays pendant quatre décennies, je vous lance un appel pour faire de l’employabilité des handicapés une réalité. Le gouvernement et mon ministère font leur travail. C’est maintenant à votre tour de vous assurer que nous puissions le faire ensemble. »
Pour sa part, Nick Leake a plaidé en faveur de l’employabilité des handicapés. « Les Jeux para-olympiques de Londres en 2012 ont célébré l’énorme contribution des handicapés à notre société. Cependant, il y a encore des barrières à surmonter pour déverrouiller leur plein potentiel. L’accès à un emploi est une de ces barrières que nous devons enlever afin que chacun d’entre nous puisse être un citoyen actif de la société, avec la capacité de réussir par le mérite », a-t-il expliqué.
Pendant ces deux jours, des discussions, animées principalement par Beth Caruthers et Kristina Hussey, vont tourner sur l’employabilité des handicapés.