C’est à l’initiative de l’Union of Artisan Sugar Industry (UASI) qu’a pris naissance la « coalition » de divers syndicats, avec un but commun : contrer la prise d’empreintes digitales au sein du secteur du travail et dans le cadre de la conversion de la carte d’identité. Ce matin, lors d’un point de presse au siège de la General Workers Federation (GWF), ses têtes pensantes ont en effet livré l’ambition de ce nouveau front de résistance. Revenant sur l’atteinte à la vie privée, au droit des citoyens ainsi que sur les failles que présente le stockage de toutes ces données, Serge Jauffrey (UASI) et Stephan Gua (Resistans ek Alternativ) ont annoncé la tenue d’une « grève » dans le monde du travail pour s’opposer à ce projet. « Nou pou dimann tou travayer aret donn lanprint », a annoncé Ashok Subron, de Resistans ek Alternativ.