La Koalition Nou Lanprint Nou Drwa, réunissant les syndicats, le mouvement progressiste et social ainsi des citoyens, tous engagés dans la contestation des empreintes digitales sur la carte d’identité nationale ou sur les lieux de travail, organise une importante conférence d’une demi-journée demain. La Data Protection Commissioner, Drudeisha Madhub, interviendra.
Les organisateurs de cet événement, une première à Maurice, s’attendent à faire salle combe demain vu que 250 personnes au moins ont confirmé leur participation. La conférence, qui démarrera à 9 h 30 pour prendre fin vers 13 h au Rajiv Gandhi Science Centre, Bell-Village, Port-Louis, abordera les questions de la collecte de données personnelles (empreintes digitales, caméras) au travail et de la carte d’identité biométrique nationale. Cet atelier de travail vise à sensibiliser les syndicats et les délégués des mouvements sociaux sur les droits des travailleurs et des citoyens.
Les délégués participant à cette conférence demain viennent de différents secteurs de travail : port, industrie sucrière, transport, port franc, tourisme, thé, secteurs de la fabrication et de la mécanique, parapublic et secteur public. La commissaire à la protection des données, Drudeisha Madhub, pendra la parole de 10 h à 11 h. La conférence débutera avec l’intervention de ses coprésidents, Serge Jauffret et Sharon Ng, suivis par des témoignages de travailleurs sur la question de l’empreinte digitale et la caméra au travail. À partir de 11 h, un second jury composé d’avocats engagés dans des plaintes devant la Cour suprême sur les Biometric Id’s, ainsi que des techniciens en technologie informatique, s’adresseront à l’assistance.
« Il est clair que dans plusieurs secteurs de travail, il existe un abus prononcé sur les empreintes digitales et les caméras. Dans plusieurs cas, dont tout dernièrement dans le secteur du transport, l’employeur a pris des mesures disciplinaires sur la base de l’utilisation des données personnelles. Ainsi plusieurs entreprises ne sont pas conformité avec la Data Protection Act », soutiennent les organisateurs. La conférence prendra fin après la discussion et la préparation d’une National Finger Print Strike sur les lieux de travail ainsi que d’autres actions importantes pour contester la carte d’identité nationale biométrique.