Le Premier ministre a incité les jeunes entrepreneurs à s’aventurer dans les domaines des Technologies et de l’informatique hier après-midi à l’inauguration du Emtel Data Centre à Arsenal, qui offre ses services aux entreprises locales et internationales. Navin Ramgoolam a félicité le groupe Currimjee, initiateur de ce centre des données, pour son esprit novateur et entrepreneurial.=
« Les centres des données sont essentiels pour notre vision visant à nous positionner comme un hub sérieux des données des télécommunications pour offrir nos services notamment aux institutions financières et entreprises des Tic et des médias », a souligné Navin Ramgoolam, avant de faire ressortir que le lancement du Emtel Data Centre à Arsenal témoigne de la confiance du secteur privé dans la politique des réformes du gouvernement et de son engagement à façonner le paysage des Technologies et de l’informatique (Tic) à Maurice.
Selon le Premier ministre, Maurice est devenue un leader régional dans le secteur des Tic. Il en a voulu pour preuve la cybercité d’Ébène qui, selon lui, est devenue un hub dynamique avec des entreprises de renom, tant mauriciennes qu’étrangères. Mais comme c’est le cas à Maurice, a-t-il rappelé, certaines personnes échouent dans leur compréhension de la stratégie et la vision soulignée dans les actions du gouvernement. Ce qui est le cas pour le secteur des Tic, a indiqué Navin Ramgoolam.
« Je me rappelle les commentaires dans certains milieux lorsque j’avais décidé de mettre en place un ministère des Tic durant mon premier mandat et le lancement du projet de cybercité », a déclaré le Premier ministre, en ajoutant que les événements lui ont donné raison. Navin Ramgoolam a déclaré que le pays a fait un long chemin depuis qu’il a pris cette décision. La cybercité d’Ébène est considérée comme un modèle par plusieurs pays africains.
Le chef du gouvernement a cité plusieurs exemples, tels le Botswana qui a lancé un projet similaire et le Congo-Brazzaville qui souhaite répliquer le modèle mauricien tandis que le Sénégal, la Zambie, le Zimbabwe, le Rwanda et le Kenya sont en train d’apprendre de Maurice. Environ 500 entreprises opèrent dans le secteur des Tic dans notre pays, employant environ 13 000 personnes et contribuant à hauteur de 7 % du produit intérieur brut (PIB).
La démarche est de doubler ce chiffre d’ici à 2014. Pour Navin Ramgoolam, il y a un énorme potentiel à exploiter dans ce secteur pour le faire devenir un des principaux piliers de l’économie. D’où le rôle du gouvernement qui, a-t-il indiqué, investit massivement afin d’équiper le pays en technologie de pointe et le placer parmi les nations brillant dans ce secteur, comme Singapour, Dubayy et les pays scandinaves.
Le Premier ministre a par ailleurs parlé du projet Fibre to Home qui offre la connexion broadband à 150 clubs informatiques et centres sociaux à travers le pays. La deuxième phase de ce projet sera appliquée dans les conseils des districts et les municipalités. « Nous voulons développer une culture informatique à Maurice afin que le pays puisse se positionner comme un centre des Tic par excellence », a affirmé Navin Ramgoolam.
Pour le président d’Emtel Bashir Currimjee, son entreprise possède une longue histoire d’innovations depuis sa création en mai 1989. Celle-ci a été cruciale, selon lui, pour le développement du pays. Il a cité plusieurs de ces innovations de même que ses initiatives de Corporate Social Responsibility, surtout envers des habitants de Rodrigues et d’Agalega. Il a aussi parlé des avancées technologiques chez Emtel avec la mise en place du Tower Sharing Plan dans le but de réduire la pollution visuelle et infrastructurelle du pays.
Le Emtel Data Centre est d’une superficie de 2 050 mètres carrés. Il est connecté sur le plan local au câble souterrain d’Emtel et à l’échelle internationale au câble SAFE.