Après Gilbert Rousset une semaine plus tôt, ce fut au tour de Ramapatee Gujadhur de marquer le coup samedi dernier avec Bastille Day, son 300e gagnant. Que de chemin parcouru par cet entraîneur qui a remporté toutes les classiques de notre calendrier hippique depuis qu’il a pris les rênes de l’écurie Gujadhur. La dix-huitième journée a aussi été l’occasion pour Seeking Angelo de démontrer toute l’étendue de son potentiel en s’imposant chez l’élite. Confié à Rye Joorawon suite à l’indisponibilité de Johnny Geroudis, le hongre alezan n’a pas fait dans la demi-mesure dans la deuxième manche du championnat des 4-ans et a aligné du coup une quatrième victoire consécutive. Même si le leader Merven et son dauphin Foo Kune se sont fait remarquer avec Gida et Carcassonne respectivement, la victoire de Seeking Angelo a la faculté de relancer la course au titre chez les écuries. La journée a été aussi marquée par les premières de l’Italien Gregorio Arena et le Sud-Africain Gavin Lerena qui ont fait valoir leur puissant finish avec Prince Alwahtan et Bastille Day respectivement. En sus de Prince Alwahtan, l’écurie Serge Henry s’est aussi illustrée avec Arromonches, bien piloté par Rakesh Bhaugeerothee dans l’épreuve d’ouverture. Si Serge Henry réalise un parcours honorable depuis le début de la saison, on ne peut en dire autant pour Maigrot qui s’est néanmoins donné un peu d’air avec Mining Prospect et Iwayini. L’épreuve de clôture est allée à l’écurie Rameshwar Gujadhur par l’entremise de Chequer dont le coup de reins dévasateur a laissé plus d’un pantois.
S’il est vrai qu’il affrontait à cette occasion un lot plus relevé, le style et le chrono avec lesquels Seeking Angelo s’est imposé à sa dernière sortie lui donnaient des raisons d’espérer. Sa bonne ligne et son petit handicap aidant, l’élève de Gilbert Rousset a pris les choses en main dès les premières encablures pour ne plus être rejoint.
D’aucuns s’attendaient à voir Besugo dans le peloton de tête, ce qui aurait compliqué de facto la tâche de Seeking Angelo, mais la doublure de l’écurie Merven, confiée à Swapneel Rama, marqua un léger temps d’arrêt à l’ouverture des boîtes et fut contrainte de courir en avant-dernière position. Rye Joorawon n’en demanda pas mieux et propulsa Seeking Angelo aux avant-postes. Liquid Motion tira profit de sa bonne mise en action pour se placer en deuxième position devant Master Mascus qui précéda Besugo, Tandragee et Glitter Star.
On remarqua que Seeking Angelo durcit le rythme dans la première courbe sans pour autant sortir de son pas. Du reste, Liquid Motion fut relegué à trois longeurs du leader à un kilomètre de l’arrivée. Rye Joorawon dosa bien les efforts de sa monture qu’il laissa souffler dans la descente avant de hausser les enchères aux abords de la route. Sentant le danger, Cédric Ségéon, Johan Victoire et Gavin Lerena se mirent tous à l’ouvrage sur leurs montures respectives pour ne pas laisser une trop grande marge de manoeuvre au fuyard.
Seeking Angelo aborda la dernière courbe plein de ressources sous les sabots avec Liquid Motion à ses trousses. Si à 200m du but, la victoire lui semblait promise, Seeking Angelo dut compter avec Liquid Motion qui, sous l’impsulsion de Cédric Ségéon, remontait fort à l’extérieur. Cependant, il ne put être assisté comme il se devait de l’être avec sa tendance à verser à l’intérieur. Sous le poids de l’effort, la monture de Joorawon versa à son tour à l’extérieur mais tint bon jusqu’au bout. En échouant à une demi- longueur, Liquid Motion démontra que sa victoire dans la première manche ne fut pas le fruit de hasard. Besugo réalisa une belle fin de course pour priver Master Mascus du deuxième accessit tandis que Tandragee fut une grosse déception en occupant la dernière place.
Seeking Angelo boucla les 1600m en 1.37.29. Sa prochaine sortie sera dans la troisième et dernière manche du championnat des 4-ans où il croisera le fer avec un certain Vettel sur 1850m.