Certains des adversaires d’Albert Mooney ont essayé une tactique qui avait pour but de faire échec à la tentative du cheval de l’écurie Rousset d’accrocher la classique du sprint à son palmarès. Ils devront repasser car Johnny Geroudis ne tomba pas dans le piège qui lui fut tendu et fit fi de leur présence, se contentant de courir sa course. Tant et si bien qu’on ne vit qu’Albert Mooney au bout de la ligne droite et, à la clé, le Class Record de G1 sur 1400m.
Tout le monde était d’accord que si Albert Mooney se retrouvait seul en tête, il serait difficilement battu. Il fallait trouver le moyen de lui rendre la vie plus difficile et ne pas lui offrir la victoire sur un plateau. Ce qui est bon pour la compétition et aussi rendre la course plus compétitive. Du côté de l’écurie Gujadhur, il avait été décidé qu’Eskimo Roll opterait pour la position tête et corde, et serait de ce fait sollicité dans les premiers 120m. Albert Mooney se retrouva en tête mais se retrouva avec deux adversaires à ses côtés. La jument Genuine Leather retrouva sa vélocité sud-africaine alors qu’Eskimo Roll fut sollicité à fond par Sunil Bussunt sur 200m.
Albert Mooney fut repris par son jockey et Eskimo Roll se retrouva en tête. Sur sa lancée, il boucla les 200m séparant les 1200m du Tombeau Malartic en environ 11”. Ce qui est un temps relativement rapide pour cette partie de la course. Il prit par la suite plus de cinq longueurs d’avance sur Genuine Leather au début de la descente. Albert Mooney était à deux longueurs de celle-ci. En regardant le reste du peloton à l’arrière, on trouva Casey’s War, suivi de François Bernardus. Desert Sheik était à l’extérieur de Gemmayze Street. Tandragee fermait le cortège. À la mi-descente, Tandragee commença à se rapprocher. Il fut accompagné dans son mouvement par Desert Sheik, qui le força à rester en épaisseur.
À l’avant, Eskimo Roll avait été repris par son jockey avant de redonner un coup d’accélérateur à 600m de l’arrivée. Tandragee continua sur sa lancée pour revenir presque à la hauteur d’Albert Mooney à qui Johnny Geroudis, demanda de produire un premier effort. Tandragee ne se laissa pas faire et revint même à une demi-longueur dans le dernier virage. Eskimo Roll avait encore trois longueurs d’avance au début de la ligne droite.
Albert Mooney accéléra franchement à 200m de l’arrivée. Il revint vite à la hauteur d’Eskimo Roll tout en laissant Tandragee sur place. Eskimo Roll ne put que constater les dégâts lui aussi. Albert Mooney continua sur le même rythme sans faiblir pour reléguer Tandragee à environ 3L. Desert Sheik vint sur le tard prendre la troisième place devant François Bernardus. Eskimo Roll termina sur les genoux, à 18L, et ne précéda que Genuine Leather.
À l’issue de la course, la question qui était sur toutes les lèvres est si Eskimo Roll avait été monté pour avoir les meilleures chances à l’arrivée et aussi quelles étaient les instructions données à Sunil Bussunt. Il nous revient que les ordres cachetés étaient de solliciter le cheval dans les premiers 120m et de ne pas insister si un autre cheval se montrait aussi rapide. Sunil Bussunt devait par ailleurs déclarer qu’il y avait eu une certaine pression sur lui qui émana de l’assistant Stable Manager de l’écurie.
Albert Mooney venait de démontrer que, dépendant des conditions de course, il pouvait être performant en venant au finish. Au classement du championnat des sprinters, Tandragee consolide sa première place et reste toujours bien placé pour s’offrir le titre à une étape de la fin.