Rye Joorawon sera finalement bien de la partie lors du week-end international 2013. Le board d’appel, présidé par Me Anwar Moollan, a « quashed » les trois semaines de suspension et l’amende de Rs 25 000 que lui avaient infligées les Racing Stewards pour sa monte sur Port Albert, le 19 octobre dernier. En effet, Joorawon a vu sa peine être ramenée à Rs 50 000 d’amende au terme d’un exercice qui a duré plus de 3h.
Initialement prévu à 16h45, l’exercice a débuté à 17h15 vu que le Chairman, Me Anwar Moollan, était en retard. Me Gavin Glover représentait les intérêts de Rye Joorawon, alors que Me Sanjay Buckhory assistait Ian Paterson, le Chairman Of Stipes du Mauritius Turf Club.
D’emblée, Me Gavin Glover, a demandé que la suspension soit applicable en 2014, si jamais le board décidait de la maintenir. La raison : son client ne voulait pas manquer le week-end international. Demande qui a trouvé écho du côté d’Alain Tennant, qui devait reconnaître que Rye Joorawon jouissait d’une grande popularité chez le public mauricien. Ce qui, selon lui, ne serait pas « dans l’intérêt des courses de ne pas le voir en selle lors de cet événement».
Me Gavin Glover s’est ensuite livré à une plaidoirie marathon qui a duré au moins deux heures. Il a d’abord été reproché à Ian Paterson de ne pas avoir « told my client, jockey Joorawon, that there was a full-fledged inquiry on the running of the race or the handling of the horse. Natural course of justice stipulates that this should have been done at the beginning. »
Ce à quoi le Chairman devait demander, avec ironie, si c’était vraiment nécessaire, avant que Me Sanjay Buckhory ne renchérisse « d’autant que Rye Joorawon est un habitué des enquêtes ». Plaisanterie qui a fait rire toute la salle sauf Me Gavin Glover et le jockey Joorawon.
Autre point soulevé par l’avocat de la partie demanderesse Ian Paterson a été, selon Me Glover, persuadé qu’il y avait matière à sévir en raison des rumeurs selon lesquelles Mc Naught allait tout tenter pour obtenir la position tête et corde. En effet, l’entraîneur Raj Ramdin avait fait état des ses soi-disant rumeurs qu’il avait portées à la connaissance de Ian Paterson bien avant la course.
Il a ensuite ajouté que « trainer Ramdin never made any complaint. He gave carte blanche to my client, jockey Joorawon. As Mc Naught was urging for the lead, my client did not want to insist and accordingly wanted to put his mount on the fence, just behind Mc Naught. However he could not do so and was forced wide throughout. How then could the RS come to the conclusion that my client did not ride to their satisfaction ? »
Me Sanjay Buckhory plaida à son tour. Ian Paterson, avec la permission du board, devait demander que le film de la course soit projeté sur l’écran. Il a notamment trouvé que Port Albert avait pris un meilleur départ que Mc Naught. Dans ce cas, Joorawon aurait dû prolonger l’effort afin de prendre le commandement et pas « restraint his mount like he did ».
Au terme d’une longue délibération, le board d’appel est arrivé à la conclusion que « It is better to follow the rules ; that jockey Joorawon ought to know what the enquiry was all about. But we still accept the finding of the stewards about the beginning of the race ».
Le jockey Joorawon a vu sa peine ramenée à Rs 50 000 et pourra donc participer au week-end international.