Le caveau nouvellement rénové du Père Laval à Sainte-Croix est ouvert au pèlerins à partir de ce dimanche en attendant son inauguration officielle le samedi 16 août prochain. Cette ouverture fait suite au transfert, mercredi, du sarcophage du Bienheureux missionnaire spiritain du XIXe siècle de l’ancien tombeau à la nouvelle sépulture où elle est, désormais, exposé en vue de la vénération des fidèles.
L’évêque de Port-Louis, Mgr Maurice Piat, notamment entouré du Supérieur de la Congrégation des Pères du Saint-Esprit à Maurice, le père Henri Arthé et du directeur du Centre Père Laval, le père Bernard Hym, devait, à l’occasion de ce transfert, procéder à la bénédiction de ce cercueil en pierre de taille qui contient les restes du Bienheureux.
L’évêque catholique a, à cette occasion, appelé ceux présents à rendre grâce pour «ce papa dans la foi»que Jacques Désiré Laval aura été, dit-il, pour des générations de Mauriciens. «Le Père Laval,devait-il poursuivre, représente une colonne de foi sur laquelle nous pouvons nous appuyer. Il est, de même, une lumière pour l’Eglise à Maurice».
«Apôtre de l’Unitémauricienne»
Lors de cette cérémonie religieuse, l’Evangile des Béatitudes de Saint-Matthieu, qui, explique le père Hym, représente une «relecture de la vie du Christ», a été proclamé. En cette occasion solennelle, le directeur du Centre Père Laval a appelé ceux présents à avoir une pensée spéciale pour les 77 auxiliaires laïcs, contemporains du Bienheureux missionnaire spiritain, ainsi qu’aux 210 prêtres de la même congrégation religieuse qui, depuis le temps du Père Laval, ont participé à l’évangélisation de Maurice, de Rodrigues et d’Agaléga.
A l’heure des intentions de prière, le groupe restreint de fidèles présents a, notamment, prié pour tous les pèlerins de Maurice et de l’étranger qui viennent, chaque jour, se recueillir au tombeau du Bienheureux et pour que le Père Laval, «apôtre de l’Unité mauricienne fasse tomber les barrières raciales»pour que«se construise le vrai arc-en-ciel»et que triomphent «la Justice et la Paix»dans le pays. Le père Arthé devait, ainsi, prier pour que «le Père Laval continue de nous guider sur le chemin de la fraternité».
Conçu selon les plans de l’architecte Sylvie de Leusse du cabinet Ahmed Rawat Architects, au terme d’un concours d’architecture organisé par le diocèse de Port-Louis, en collaboration avec la Mauritius Association of Architects, le nouveau caveau peut accueillir, simultanément, deux fois et demi plus de pèlerins que l’ancienne sépulture, soit 250 personnes à la fois.
Outre d’être plus spacieux, le nouveau tombeau du Père Laval, tel qu’il a été conçu, garantit une luminosité naturelle maximale, de même qu’une pleine aération naturelle. La pose de la première pierre du sanctuaire rénové s’est faite le 22 septembre de l’année dernière, au terme du dernier pèlerinage annuel. Les travaux de construction ont démarré tout juste après.
Alors que le projet initial avait été estimé à Rs 28 millions, les dépenses ont été minimisées à Rs 24 millions – tous frais compris. Une souscription publique a été organisée pour le financement. Une somme globale de Rs 19 millions a été reçue, à ce jour, dont Rs 10 millions de l’Etat, Rs 6 millions de Mauriciens de Maurice et de la diaspora, alors que la Congrégation des Pères du Saint-Esprit a, pour sa part, contribué une somme de Rs 3 millions. Des Rs 19 millions de dons reçus, Rs 16 millions ont été dépensées. Ce qui fait qu’il reste à recueillir Rs 3 millions additionnelles.
Notons que le désormais ancien caveau de Ste-Croix, oeuvre de l’architecte, Max Boullé, et qui date de 50 ans avait, lui-même, été aménagé en 1964, à l’occasion du centenaire du décès du Père Laval, pour remplacer le tombeau original construit en 1870, devenu beaucoup trop exigu avec le temps. Si cette première sépulture avait été, à l’époque, rasée, le tombeau conçu il y a un demi-siècle par Max Boullé s’intègre, lui, au sanctuaire rénové.