2011 aura était une année sans précédent dans l’histoire de l’approvisionnement en eau à Maurice. L’épisode de la sécheresse de l’année dernière a servi de leçon à la Central Water Authority (CWA). De 35.8 % fin août 200 à 81.2%, hier, le plus grand réservoir de Maurice , avec une capacité de 25.9Mm3 a repris des couleurs. Outre les pluies d’été qui ont, même tardivement, arrosées le pays en avril dernier, la CWA explique que ce sont les mesures prises sur le réseau de distribution, dont le raccordement du réservoir de Mare-Longue, qui ont permis cette amélioration de stockage MAV. Ainsi, en attendant la mise en place du plan stratégique pour le secteur de l’eau basé sur la vision « De l’eau pour tous, de l’eau pour les générations », visant à développer des solutions à long terme en vue d’assurer la sécurité en eau, comme recommandé par les experts singapouriens, l’organisme a enclenché depuis quelques mois plusieurs projets de rénovation ou d’amélioration du réseau à travers l’île. L’objectif : mieux appréhender la période sèche à venir. Les projets concernent l’ensemble de l’île, avec notamment des rénovations, rallongements et constructions des systèmes de canalisations. Le coût de ces travaux, excluant ceux effectués pour le réseau de distribution sur le Plateau Central, s’élève à Rs 715 M. Bishek Narain, responsable de communication à la CWA, indique que « ces travaux permettront également l’interconnexion entre les différents réseaux de canalisations à travers le pays. Par exemple, l’interconnexion de la région Est à la région de Port-Louis. Ou encore le système de la région Ouest sur celui du Sud. » Cette stratégie, qui prend en compte le changement du taux de pluviométrie sur les différentes régions de l’île, vise à s’assurer qu’en cas de pénurie, les systèmes de distribution des différentes zones établies par la CWA puisse se suppléer.