Le Premier ministre, Sir Aneerod Jugnauth, a terminé sa semaine de marathon de célébrations et d’inaugurations hier dans la soirée au Hua Lien Hall de Trianon où ont débuté les célébrations de la fête du Printemps 2016. Il a beaucoup insisté cette semaine sur la valeur cruciale du développement économique en 2016 et s’est voulu un support de choix à l’esprit d’entreprenariat des Mauriciens, en particulier dans l’hôtellerie, appelée à jouer un rôle majeur dans les prochaines années. Il avait commencé sa tournée dimanche dernier en parlant de l’ingratitude de l’électorat.
Le message principal émis par le Premier ministre, hier soir, pour l’année du Singe de feu se résume en cette partie de son discours : « 2016 is defi nitely going to be a year of full swing activities for Mauritius as we embark on major projects that boost our economy and achieve job creation. » A la communauté chinoise, qui a énormément contribué au développement du pays, notamment à travers le commerce, il a rappelé les bonnes relations conservées avec la Chine. «Relation diplomatique, amicale et professionnelle », a-t-il souligné avant de demander à la Chine d’aider Maurice à être une «Smart Island ».
Il a insisté sur le fait qu’avec l’accord passé entre Air mauritius et Changi Airport, ce sont plus de 32 destinations de la Chine qui sont désormais accessibles. Il a aussi invité les Sino-Mauriciens, en particulier, à être prompts à saisir les opportunités d’affaires qui s’offrent à eux à travers le gateway créé entre l’Asie et l’Afrique. L’installation prochaine de la Banque de Chine à Maurice contribuera davantage à ouvrir la voie à de nouvelles opportunités d’affaires, devait-il dire. Et d’ajouter « que le pays réussira son deuxième miracle économique ».
L’ambassadeur de Chine a, pour sa part, rappelé les excellentes relations entre nos deux pays et a souhaité longue vie à cette relation. Il a indiqué que la visite du ministre des Affaires étrangères chinoises chez nous demain à l’occasion de la fête du Printemps va renforcer ces relations et contribuer à ce que la Chine, qui est le plus grand marché émergent du tourisme mauricien, s’implique davantage au développement économique du pays en particulier avec le développement du corridor aérien capable d’insuffl er un nouveau dynamisme à ce secteur. Le président de la Fédération des sociétés chinoises a, lui, souhaité prospérité au pays et a affi rmé que l’année du singe est de bon augure pour Maurice puisque le singe est considéré comme un animal «smart et clever ». Pour lui, en dépit des diffi cultés qui seront ressenties, 2016 sera l’occasion pour que les gens de prennent conscience de l’importance de travailler ensemble et surtout travailler dur pour parvenir à leurs fi ns. Et de rappeler que la communauté chinoise de Maurice est prête à participer aux nouveaux défi s du pays.
Deux hôtels pour encourager les jeunes entrepreneurs
Auparavant, au milieu de la semaine, SAJ avait inauguré deux hôtels nommément le Mystik Lifestyle et le Radisson Blu Azuri. Au Mystik Lifestyle, SAJ y a surtout fait ressortir que le pays a besoin de jeunes entrepreneurs. Le chef du gouvernement a expliqué que Maurice a besoin de cette nouvelle génération d’entrepreneurs pour assurer une nouvelle vague d’entrepreneuriat. « Maurice a besoin de personnes qui mettent généreusement leurs services au profi t de notre pays et qui ne s’arrêtent pas sur quelles aides elles pourraient obtenir de l’État », a-t-il dit, ajoutant que le gouvernement doit assumer ses responsabilités en créant le bon climat d’affaires.
Il a insisté sur le fait que le gouvernement continuera à développer le secteur hôtelier et à initier les mesures appropriées en vue de l’émergence d’une nation d’entrepreneurs. SAJ rappelé qu’il faut aussi, cependant, des efforts de la population. Le Premier ministre a également fait ressortir que le tourisme est un pilier économique vital pour mener Maurice vers un pays à hauts revenus. Selon lui, ce secteur décollera davantage en 2016, suivant l’accord signé entre Air Mauritius et l’aéroport de Changi. Dans le sillage des développements à venir, il a lancé un appel aux opérateurs du tourisme pour investir dans les technologies afi n de proposer de nouveaux emplois et de promouvoir leurs produits dans le monde.
Au Radisson Azuri, vendredi, SAJ a souligné que la venue du groupe hôtelier Carlson Rezidor à Maurice atteste de la confi ance que la communauté internationale des affaires place en la juridiction et en la démocratie mauriciennes. « I believe this confi dence in Mauritius will be enhanced further following the publication of the ‘Economist Democracy Index 2015’ which puts our country in the league of full democracies in the world, the only one in Africa. We must all be proud of this achievement, keeping in mind that we must improve further our democratic set-up and ensure that Mauritius remains a stable and peaceful country », a-t-il indiqué. Selon lui, le pays s’embarque dans une nouvelle ère de son développement économique, avec en tête de transformer Maurice en une société à hauts revenus dans les dix prochaines années avec des investissements prévus de Rs 45 milliards. Dans cette optique, il a fait état des mesures prises pour remédier aux « bottlenecks facing large investment projects » avec en l’occurrence, 47 projets à hauteur de Rs 68 milliards approuvés par le Fast Track Committee l’année dernière. Aux deux fonctions SAJ a affi rmé que l’innovation dans le secteur touristique doit demeurer une priorité.
Ingratitude de l’électorat
Dimanche dernier, SAJ avait, lors d’une cérémonie organisée pour la fête du Sankranti par la Hindu House, abondé dans le même sens en parlant de 2016 comme « année cruciale et du redécollage économique ». Il a tenu à rappeler que le premier miracle économique des années 1980 avait pris plusieurs années avant de se concrétiser. Le pays sera, selon lui, « un grand chantier ».
Le PM avait aussi, à cette occasion, abordé plusieurs volets de la vie du pays. Il a stigmatisé la dégradation du volet social évoquant la violence en augmentation dans les familles, les viols, l’inceste, le divorce en hausse et le fléau grandissant de l’alcoolisme. Il a demandé, à ce chapitre, aux associations socioculturelles d’assumer leur rôle aux côtés du gouvernement.
SAJ est aussi revenu sur sa carrière politique et sur ses échecs électoraux passés. Sans ambages, il n’a pas manqué de fustiger l’électorat qualifié « d’ingrat » à son égard. Il a rappelé les dures conditions de vie des Mauriciens de l’époque, la situation économique en 1982 et les « efforts » consentis pour sortir Maurice « de la pauvreté et du chômage ». Cette situation s’est améliorée sous sa responsabilité, mais cela n’a pas empêché le peuple de le chasser du pouvoir en 1995.
Il s’en est aussi pris à Paul Bérenger, qualifi é de traître, et Navin Ramgoolam qui représentait l’immoralité à la tête du pays. « J’espère que vous pourrez faire la différence entre le soleil qui vous illumine et la clé qui ouvre les coffres », devait-il dire. Refaire confi ance à Paul Bérenger et Navin Ramgoolam serait un acte suicidaire, devait ajouter SAJ. Il a aussi souhaité bonne chance à son fi ls Pravind à qui, il aime à le rappeler, il avait conseillé de ne pas faire
de la politique.