Jacqueline Sauzier, SG de la Chambre d’Agriculture : « Il est important que cette étape cruciale dans l’entretien des équipements reprenne au plus vite »

Deux usines sucrières, en l’occurrence Terra et Alteo, ont obtenu l’autorisation du gouvernement en vue de poursuivre la maintenance des usines, de manière à ce que la récolte sucrière 2020 puisse démarrer, comme prévu, au début de juin ou à la mi-juin. De son côté, Omnicane est en attente de son autorisation.

« Il est important qu’on reprenne la maintenance des usines. Sinon on risque de ne pas avoir de sucre. Ce qui veut dire plus d’emplois. C’est une question de survie », déclare Jacqueline Sauzier, secrétaire générale de la Chambre d’Agriculture, au Mauricien en cette fin de semaine.

Jacqueline Sauzier explique que de manière générale les usines sont démontées pour être remontées pendant l’entrecoupe. « Au moment du début du confinement, les usines étaient autour de 50% de leur remontage. Afin que l’industrie soit prête pour le début de la coupe au début de juin ou à la mi-juin il importe que la maintenance soit complétée à temps. Si on rate le début de la coupe, les cannes qui ont atteint la maturité à cette époque risquent de souffrir et leur taux d’extraction affecté. Il faut que la maintenance reprenne maintenant afin d’éviter tout retard », ajoute la secrétaire générale de la Chambre d’Agriculture.

Terra et Alteo ont commencé les travaux et Omnicane a déjà signifié à ses employés de venir à l’usine en attendant d’obtenir son permis d’opération. « Il est bien entendu que tous les travailleurs seront encadrés correctement et seront mis en confiance lorsqu’ils reprendront leurs activités. Toutefois, il est impérieux que les travaux de maintenance reprennent au plus vite », s’appesantit Jacqueline Sauzier.

Au niveau des champs de canne, de manière globale la situation est encore gérable. Dans certaines régions, les champs n’ont pu être irrigués. Certains planteurs n’ont pas été en mesure d’appliquer les fertilisants à temps, ce qui risque d’affecter le rendement de la canne. Dans d’autres régions, les mauvaises herbes ont pris le dessus. Toutefois, l’impact de ces trois facteurs n’a pas encore été évalué. Il est important cependant qu’on puisse entrer dans les champs entre le 15 et le 30 avril prochain afin de limiter les dégâts.

Pour la récolte de l’année dernière, 331,326 tonnes de sucre ont été produites par les trois usines en opération, Alteo, Omnicane et Terra Mauricia.

La production sucrière était supérieure de 2,4% par rapport à la récolte précédente. L’estimation initiale a été de 325,000 tonnes. Statistics Mauritius avait prédit une production de 335,000 tonnes pour l’année écoulée.

Quelque 3,4 millions de tonnes de canne ont été broyés au cours de cette campagne ayant pris fin ce mois-ci. Le taux d’extraction a été de 9,74% contre 10,26% en 2018. La production par usine s’établissait comme suit – Alteo : 124,857 tonnes ; Omnicane : 111,441 tonnes et Terra Mauricia : 95,029 tonnes.