Les deux principaux protagonistes dans le nouveau volet de la Bangaleea Saga, qui s’affrontent sur le montant fictif de Rs 40 millions, se trouvent dans les locaux du Central CID depuis ce matin. Me Roshi Bhadain, qui prévoit de partir en vacances à l’étranger demain, subit un interrogatoire Under Warning avec une accusation initiale de Giving Instructions to Commit a Crime, notamment les faux en écriture sur les quelque 150 reçus fictifs de L’Argonaute de la famille Ramdhary. En début d’après-midi, le Central CID a pris la décision de loger deux charges provisoires contre l’homme de loi, soit Conspiracy pour une affaire de faux en écriture «to fabricate evidence» et d’acceptation de Legal fees sans reçus.  En parallèle à cette première audition de Roshi Bhadain, Nitesh Ramdhary, l’homme d’affaires de Triolet, est interrogé pour la dernière fois par les hommes des ACPs Pregassen Vuddamalay et Heman Jangi avec deux inculpations provisoires potentielles, soit celui de faux et usage de faux et Conspiracy dans l’affaire de détournement de Rs 40 millions.
Me Roshi Bhadain, qui a retenu les services de Me Antoine Domingue, a refusé une proposition des limiers du Central CID pour que la séance d’interrogatoire du jour soit enregistrée sous caméra dans les bureaux de la Major Crime Investigation Team (MCIT). C’est ce qu’a appris Le Mauricien de sources bien informées. En effet, presque une heure après avoir pris place au QG de la MCIT, Roshi Bhadain accompagné de son homme de loi et des enquêteurs devait retourner au Central CID pour le véritable démarrage de l’interrogatoire.
L’exercice porte sur les allégations de Nitesh Ramdhary contre Roshi Bhadain au sujet des réclamations de Rs 40 millions contre Hemant Bangaleea suite à une transaction foncière pour un terrain de six arpents en Inde. Des recoupements d’informations sont que dans un premier temps, les limiers du Central CID comptent se concentrer sur l’épisode des faux reçus de la boutique artisanale L’Argonaute, soit au moins 150 en provenance de plusieurs carnets pour faire progresser l’enquête pénale.
Roshi Bhadain, qui fait face à une inculpation provisoire d’avoir donné des instructions à Nitesh Ramdhary pour commettre des faux en écriture, rejette catégoriquement ces accusations. Il affirme n’avoir en aucune circonstance manipulé les carnets de reçus de L’Argonaute en vue de justifier un chiffre d’affaires soutenant des versements de Rs 40 millions en faveur de Hemant Bangaleea pour l’acquisition de ce terrain en Inde.
Dans sa réclamation de Rs 100 millions à Nitesh Ramdharry, Roshi Bhadain soutient que « Nitesh Ramdharry has levelled gratuitous allegations against him in his affidavits allegating that Roshi Bhadain had asked him to bring unused receipt books with a view to have same falsified. He avers that he has never seen any receipt book Nitesh and Suryadeo Ramdhary, whether used, unused or otherwise and did not even represent Nitesh Ramdhary in his criminal case at the Central CID ». Il maintient que Nitesh Ramdhary a eu recours à ce scénario pour tenter d’esquiver des réclamations de la Mauritius Revenue Authority (MRA) sur les Rs 40 millions.
D’un point de vue général, Roshi Bhadain maintient que les détails de la déposition consignée au Central CID en plusieurs étapes depuis le vendredi 22 novembre relèvent des affabulations et des « pathological lies » de son ancien client, l’homme d’affaires de Triolet. Il devait soumettre aux enquêteurs une série de documents pour accréditer la thèse que le montant fictif de Rs 40 millions n’est nullement de son invention. Toutefois, il devait être confronté aux détails des faux reçus identifiés par Nitesh Ramdhary et transmis au Forensic Science Laboratory pour des besoins d’analyses.
En début d’après-midi, Roshi Bhadain était encore dans les locaux du Central CID pour les besoins de l’interrogatoire. Néanmoins, des dispositions ont été prises par le Central CID pour la comparution de Me Roshi Bhadain devant le tribubal sous les deux inculpations provisoires susmentionnées.
Me Bhadain devait retrouver la liberté provisoire contre le versement de caution, dont le montant devra être déterminé par le magistrat. la police pourrait ne pas objecter à ce que l’Interdiction to Departure ne soit pas de rigueur à l’encontre de Me Bhadain.
De son côté, Nitesh Ramdhary devait compléter sa déposition en cours de journée. Il est déjà passé aux aveux en ce qui concerne le délit de faux en écriture sur les 150 reçus de L’Argonaute et il pourrait également être inculpé de Conspiracy avec Me Roshi Bhadain. La comparution devant le tribunal de Port-Louis de l’homme d’affaires de Triolet pourrait intervenir vers la fin de la semaine.