Si l’exercice de vote s’est déroulé dans le calme dans la matinée, l’ambiance devait commencer à se détériorer au cours de la journée dans les environs de l’école Jean Lebrun, un peu timidement il est vrai, mais surtout dans le quartier où se trouve l’école Idrice Goomany. Celui-ci est d’ailleurs réputé pour être relativement chaud à l’occasion des joutes électorales. Mais ce qui s’est produit hier aurait toutefois pu avoir de graves conséquences. La foule, composée principalement de partisans de l’Alliance PTr/MMM et du FSM, grandissait graduellement à l’intérieur de la limite autorisée des 200 m du centre de vote. Il était clair que cette foule comprenait des gens qui n’étaient pas des électeurs de la localité. Certains au comportement hostile ont alors incité les spectateurs passifs à se joindre à eux. Les injures et menaces devaient céder la place aux coups. Vers 17h, les échanges ont monté d’un cran. Des pierres ont été lancées de part et d’autre, faisant des blessés, dont un candidat du FSM, Abdool Raouf Damree, touché au dos, et un jeune homme habitant la région, touché, lui, à la tête.
À l’intérieur du centre de vote, il y avait Cehl Meeah et Shakeel Mohamed. Des policiers ont beau tenter de les amener à sortir pour calmer les esprits échauffés de leurs partisans respectifs, mais aucun d’eux n’a bougé de l’endroit où ils se trouvaient. Raison invoquée : ils craignaient pour leur sécurité et ils ont, en même temps, demandé aux policiers de faire en sorte que l’ordre soit rétabli. Mais vu le manque d’effectifs pour gérer la situation, du renfort a été appelé. Notons cependant que les éléments de la force policière présents sur les lieux ont déployé tous les moyens possibles pour ramener le calme. Il devenait toutefois impératif d’appeler la SSU en renfort et plusieurs jeeps, une vingtaine au total, sont finalement arrivées sur place à partir de 17h30.
Une quinzaine de minutes après, c’était au tour de la SMF de faire son apparition, avec un chien policier, pour dissuader les plus téméraires. Petit à petit, suite au départ de Cehl Meeah à 18h15, suivi par celui de Shakeel Mohamed, la tension a diminué. Seul Anwar Husnoo, candidat de l’Alliance Lepep, était resté dans l’enceinte de l’école avec une équipe d’agents pour veiller au bon déroulement de l’embarquement des urnes à destination de l’école Villiers René pour le décompte le lendemain. Malgré ces dérapages, l’école Dr Idrice Goomany a pu enregistrer au final 74,88% de votants, soit 3 362 électeurs sur les 4 490 inscrits.