Un véritable drame s’est abattu sur la famille Geerjanan de Highlands, Phoenix, à la fin de la semaine dernière. Le fils de ce haut cadre de la Banque de Développement (BDM), Neeraj Geerjanan, âgé de 23 ans, inscrit sur le campus de l’université de Nottingham à Semenyih en Malaisie, a succombé à une fracture du crâne suite à une chute dans la soirée de vendredi. Les parents de la victime, qui s’étaient rendus d’urgence en Malaisie ce week-end, rentrent cet après-midi avec la dépouille de leurs fils.
Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien indiquent que malgré tous les soins intensifs prodigués à Neeraj Geerjanan par des médecins de Malaisie, il n’a pas survécu à ses graves blessures essuyées lors de sa chute sur le pavé. En effet, Neeraj Geeerjanan s’était rendu, vendredi dernier, à une Party organisée sur le campus universitaire à l’intention des étudiants.
Pour des raisons à être établies formellement, une dispute aurait éclaté impliquant l’étudiant mauricien et un autre jeune venant du Sri Lanka. Dans un premier temps, les amis communs des deux seraient intervenus pour calmer les esprits en il en fut de même pour le reste de la soirée.
Néanmoins, l’animosité devait reprendre à la fin de la Party. A un certain moment lors des échanges chauds, l’étudiant du Sri Lanka devait bousculer physiquement Neeraj Geerjanan, qui fit une lourde chute sur le pavé. Il a été grièvement blessé à la tête et le diagnostic était une fracture du crâne à son admission en service d’urgence à l’hôpital.
Informés aussitôt des problèmes rencontrés par leur fils en Malaisie, les parents de Neeraj Geerjanan devaient mettre le cap sur Kuala Lumpur pour un constat plus précis de l’état de la victime. Le ministère des Affaires étrangères, par le truchement du personnel diplomatique, a apporté son soutien à la famille lors des démarches en Malaisie et également pour le rapatriement de la dépouille de la victime dans les meilleurs délais possibles.
Du côté des proches à Maurice, l’on préfère attendre le retour du père et de la mère de Neeraj Geerjanan pour prendre connaissance des plus amples détails de ce drame. « Tout ce que nous savons c’est qu’il a fait une chute et a eu une fracture du crâne. Nous n’en savons pas plus que cela pour l’instant et nous ne pouvons pas en dire plus. Nous attendons le retour de ses parents cet après-midi », a ajouté un des membres de la famille joint au téléphone par Le Mauricien.
Depuis l’annonce de la mort tragique de Neeraj Geerjanan, son cercle d’amis à l’université de Nottingham en Malaisie et sur le Web est en état de choc. Les témoignages de sympathie ne cessent d’affluer sur son Facebook Wall. Les autorités de la Malaisie ont initié une enquête en vue de situer les responsabilités dans cette affaire.
Agé de 23 ans, Neeraj Geerjanan avait déjà décroché son brevet de pilote en accomplissant le minimum statutaire en heures de vol dans un institut spécialisé en Afrique du Sud après ses études secondaires au John Kennedy College. Il a également fait un stage en 2008 en tant qu’Information Systems Trainee Engineer au sein de la compagnie aérienne nationale, Air Mauritius.
Neeraj Geerjanan, qui était inscrit au cours menant à un diplôme universitaire en Mechatronics, devait compléter ses études en avril prochain avec la présentation de sa dissertation universitaire. Il se préparait pour rentrer à Maurice après ses études. La famille Geerjanan s’était à peine relevée d’un précédent drame avec les circonstances douloureuses de la mort d’un autre fils il y a quelques années. Et aujourd’hui, elle est affligée par une épreuve des plus cruelles avec la chute fatale de Neeraj Geerjanan vendredi soir…