Photo Archives : En 2009, Parsootansing Unnuth pousuivant sa grève de la faim sous sa petite tente dans l'enceinte du Village hall de Bambou

Parsootansing Unnuth, ancien propriétaire du bateau Le Ouma, a entamé hier son quatrième jour de grève de la faim devant le “village hall” de Bambous. Il confie avoir reçu la visite de quelques personnes qui se sont présentées comme des agents d’un ministre et qui ont tenté de le dissuader de poursuivre sa grève. Toutefois, Parsootansing Unnuth ne compte pas baisser les bras tant que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, n’accepte pas de le rencontrer.

Pour rappel, Parsootansing Unnuth dit avoir eu recours à cette démarche pour protester contre le non-respect des accords avec la Development Bank of Mauritius (DBM), concernant la vente de son bateau Le Ouma. « J’avais négocié avec la DBM pour le remboursement des prêts et je leur avais demandé de ne pas vendre mon bateau. J’ai dû vendre un terrain agricole et une portion de mon terrain résidentiel pour empêcher la vente de mon bateau. Mais cette banque l’a quand même vendu pour la somme de Rs 1.5 millions alors que j’avais eu une proposition de Rs 2 millions pour l’achat de ce bateau », fait part Parsootansing Unnuth. Il a ainsi démarré une grève de la faim devant l’Assemblée nationale le lundi 17 septembre dernier. Puis il s’est rendu dans son village à Bambous, où il poursuit sa grève sous une petite tente dans l’enceinte du “village hall”. « J’ai démarré ma grève depuis la matinée du lundi 17 septembre et je la maintiendrai jusqu’à ce que ma demande soit acceptée. Je ne vis que d’eau depuis lundi », confie le plaignant.

Selon Parsootansing Unnuth, il a été victime d’une attaque par le passé à la suite de la pression subite par le DBM. Depuis, il ne jouit plus d’une bonne santé. Hier, soit le mercredi 19 septembre, son état de santé s’est légèrement détérioré. « Hier matin, j’ai eu des problèmes de santé. Mais dans la soirée, après avoir pris ma douche, je me suis senti un peu mieux. Néanmoins, même si mon état de santé s’aggrave, je ne compte pas mettre fin à ma grève de la faim », soutient Parsootansing Unnuth. Ce dernier dira qu’il a reçu la visite de quelques agents d’un politicien dans la journée d’hier. « Ils étaient venus pour me dissuader de continuer ma grève de la faim. Ils m’ont dit que le ministre en question avait dit qu’un dialogue serait ouvert entre la banque concernée et moi afin de venir avec une solution. Or, ce n’est pas ce que je réclame. Lors de ma conférence de presse la semaine dernière, j’ai bien fait comprendre que je ne voulais plus de dialogue. Je ne fais plus confiance à personne. Je souhaite avoir une rencontre avec le Premier ministre pour lui faire part de mon problème. Je suis convaincu que le Premier ministre apportera une solution à ce problème », fait part Parsootansing Unnuth.

Et d’ajouter qu’il ne mettra pas fin à sa grève tant qu’il n’aura pas une rencontre avec le Premier ministre, même si ce serait au détriment de sa santé. Parsootansing Unnuth reçoit régulièrement la visite de ses proches et amis qui viennent le soutenir dans cette dure épreuve. « C’est ce qui me donne la force de maintenir ma décision », conclut-il.