Durant onze vendredis, des jeunes se sont réunis au Jardin de la Compagnie pour faire entre leurs voix dans le combat pour le climat et envoyer un signal fort au gouvernement mauricien.

Pancartes en mains, ils sont nombreux à avoir manifesté de nouveau ce vendredi 24 mai dans les rues de Port-Louis pour ainsi montrer que la lutte se poursuit et pour tenter d’interpeller les consciences concernant le dérèglement climatique.

Les manifestants déplorent l’indifférence des autorités face aux enjeux du changement climatique. Une lettre a été déposée ce matin au ministère de l’Agriculture pour plaider, entre autres, pour des lois plus strictes en vue de limiter les dégâts environnementaux.

« Nous attendons une réponse du Premier ministre, nous attendons qu’il écoute son peuple parce que nous luttons pour l’avenir de l’île Maurice. Nous réclamons la réforme de certaines lois en faveur de la protection de notre environnement, pour ainsi prendre en compte le taux de dioxyde de carbone relâche par notre pays », a précisé Shaama Sandooyea, une porte-parole du mouvement.

Pour rappel,des milliers de jeunes ont commencé à se mobiliser les vendredis dans plusieurs pays pour sensibiliser les responsables politiques aux dérèglements climatiques, répondant à l’appel lancé par la Suédoise Greta Thunberg et des associations écologistes.

« Ce serait vraiment plus simple si on avait la collaboration du gouvernement et des entreprises », lance un des membres du mouvement.