Guinness world record holder of the world's smallest living woman, Jyoti Amge (L), greets a police officer as she appeals citizens to stay inside their homes during a government-imposed nationwide lockdown as a preventive measure against the COVID-19 coronavirus, in Nagpure on April 13, 2020. (Photo by STR / AFP)

La plus petite femme du monde, une Indienne de 26 ans, a arpenté lundi les rues de Nagpur, une ville du centre de l’Inde, afin d’encourager les gens à rester chez eux, la police ayant réclamé toutes les bonnes volontés pour convaincre de l’importance du confinement en pleine pandémie.

Jyoti Amge, qui mesure tout juste 62,8 cm, est apparue en divers endroits de Nagpur, dans l’Etat du Maharashtra, pour inciter les Indiens à se laver les mains, à porter un masque et des gants quand ils quittent leur maison.

« Nos policiers, nos soignants, nos militaires sont sur la ligne de front, ils combattent le virus et sauvent des vies. Je veux, bien que je sois petite, contribuer à mon niveau », a déclaré à l’AFP la jeune femme.

« Je demande aux personnes de pratiquer la distanciation sociale, de rester chez eux, afin de briser la chaîne de transmission du virus », a-t-elle ajouté.

Jyoti Amge, la plus petite femme au monde selon le Guinness World Records, est atteinte d’une forme de nanisme appelé achondroplasie.

Depuis qu’elle a obtenu son titre en 2011, la jeune femme travaille à la télévision, à la fois en Inde et aux Etats-Unis.

Depuis le confinement décrété fin mars pour le pays entier, les habitants n’ont le droit de quitter leur domicile que pour des sorties indispensables comme les achats de provisions ou les médicaments.

Le deuxième pays le plus peuplé au monde avec 1,3 milliard d’habitants a recensé plus de 9.300 cas de coronavirus dont 324 morts. Ces chiffres sont vraisemblablement sous-estimés en raison de la faiblesse du dépistage.

-AFP