Les possibilités de coopération entre Maurice et l’Association des pays de libre-échange européen seront explorées demain à l’occasion d’une session de travail au Hennessy Park Hotel.
L’association européenne de libre-échange (AELE) regroupe quatre pays, à savoir l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. Cette organisation intergouvernementale a été instituée pour promouvoir le libre-échange commercial et l’intégration économique entre les pays membres. Maurice a déjà signé une déclaration conjointe au sujet de la coopération avec les États de l’association en 2009. Cette déclaration prévoit l’institution d’un comité conjoint pour revoir la coopération dans les domaines comme le commerce, l’investissement et le développement du secteur privé.
Notons que l’association a été créée le 20 novembre 1959 à l’initiative du Royaume Uni. Ce dernier s’est toutefois retiré de l’association pour se joindre à l’Union européenne. Cette réunion arrive, donc, à un moment opportun surtout que le Royaume Uni a décidé de se retirer de l’Union européenne. L’éventualité que les Britanniques adhèrent à nouveau à cette association n’est pas épargnée. Trois pays de l’AELE (l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège) et l’Union européenne (UE) ont constitué l’Espace économique européen (EEE) en 1994.
La délégation de l’AELE sera dirigée par Martin Eyjólfsson, ambassadeur d’Islande à Genève et comprend quatre délégués. La délégation mauricienne sera dirigée par Sunil Boodhoo, directeur suppléant de la Trade Policy Unit du ministère des Affaires étrangères et comprendra les représentants des ministères concernés ainsi que ceux du BOI, d’Enterprise Mauritius, de la Chambre de Commerce et d’Industrie et de la MEXA.
Les pays membres de l’Association européenne de libre-échange représentent un Produit intérieur brut de l’ordre de 923 milliards d’euros et une population estimée à 13 millions de personnes. Ces pays sont très avancés dans divers secteurs dont les technologies de l’information et des communications, la santé, la pharmaceutique, l’énergie, la pêche et le secteur financier bancaire et non bancaire.
C’est la deuxième fois que le comité conjoint Maurice-AELE se rencontrera. Parmi les dossiers qui seront évoqués figurent l’économie océanique, la production de fruits de mer, les services financiers, le commerce et le développement du secteur privé. Il sera également question de la mise en oeuvre des recommandations prises lors de sessions de travail.
La réunion de demain sera consacrée à la présentation de la situation économique à Maurice et dans les États de l’AELE. Les relations économiques sur le plan international seront également évoquées. Ce chapitre couvrira les accords conclus par l’AELE avec des partis tiers et les derniers développements concernant le Brexit et des questions touchant l’Organisation mondiale du Commerce.