Le leader du MMM veut que le ministre des Finances fasse des efforts spéciaux au sujet des mesures concernant les énergies renouvelables, telles que l’énergie solaire et la wind energy dans le cadre du Budget 2014 qui sera présenté en novembre prochain. Le prochain exercice budgétaire et d’autres sujets de l’actualité étaient au centre de la conférence de presse hebdomadaire des mauves qui s’est tenue samedi à l’hôtel Hennessy Park, Ébène.
Le leader du MMM, commentant les prévisions de croissance du Produit intérieur brut (PIB) qui étaient de 4 % lors du discours du dernier budget, estime que ce chiffre est « completely wrong » et a d’emblée estimé que la croissance de cette année sera inférieure au taux prévu, ce qui n’est pas de bon augure pour l’économie mauricienne, entre autres, pour le taux de chômage. D’ailleurs, ajoute Paul Bérenger, le mood de la population est morose. Cet état d’esprit est répandu dans les shopping malls et les hôtels.
Revenant sur le budget 2013 qui a vu « une série d’effets d’annonce », Paul Bérenger dira que ce budget était « ennuyant et manquait d’inspiration, de vision et de souffle ». Citant le paragraphe 352 du discours budgétaire présenté par Xavier-Luc Duval, ministre des Finances, l’année derrière à l’effet que les politiques macroéconomiques seront renforcées afin d’assurer a greater policy coordination et une meilleure cohérence entre les politiques monétaires et fiscales, cette mesure serait « le joke de l’année ». L’année financière a été au contraire marquée par des « cafouillages » entre le ministère des Finances et la Banque de Maurice, notamment par l’absence de cohérences. Les deux parties seraient d’ailleurs à couteaux tirés, l’une et l’autre se contredisant souvent, selon Paul Bérenger.
Cette année, le MMM dit prévoir un budget « pour rien » avec le pays « en pilotage automatique ». « Le secteur privé continuera à dicter ses lois et à faire ce qu’il veut et le Gouvernement n’aura rien à dire », estime Paul Bérenger. Et lancer un appel au ministre des Finances de faire un effort spécial pour les énergies renouvelables afin que le GM redonne la crédibilité au slogan Maurice île Durable (MID). « Le MID, tel qu’il est, est un slogan vide », affirme Paul Bérenger. Avec des mesures concrètes au sujet des énergies éoliennes et solaires, cela redonnera de la substance à MID, est-il d’avis.