Les responsables de la Beach Authority, a appris Le Mauricien, ont déjà soumis des propositions en marge du prochain Budget. « Comme la situation financière est difficile, nous n’avons pas fait de grandes propositions ; nous laissons le soin au ministère des Finances de décider. Nous allons continuer à travailler pour donner satisfaction au public », a laissé entendre une source.

La BA, a rappelé un haut cadre, avait projeté l’année dernière d’entreprendre d’importants travaux d’embellissement sur quatre plages, en l’occurrence Flic-en-Flac, La Prairie, Belle-Mare et Mon-Choisy. Le coût de ce projet était estimé à Rs 50 millions. Le secteur privé a été approché pour qu’il apporte son soutien pour la réalisation de ce projet. « Nous sommes sur la bonne voie », soutient-on.

Par ailleurs, 89 panneaux solaires additionnels ont été installés sur les plages publiques à travers le pays, notamment à Pointe-aux-Piments, Bain-Boeuf, Quatre-Soeurs, Albion et à Rivière-des-Galets.

Qui plus est, il nous revient que des employés d’Atics n’ont pas attendu le déconfinement pour se mettre au travail. Équipés de masques de protection et de gants, ils ont commencé depuis la semaine dernière à nettoyer les plages dans l’ouest. Eshan Maudarbaccus, l’Operations Manager de la compagnie, a confié au Mauricien qu’une dizaine de plages dans la région sont concernées par cette opération, dont La Preneuse, Tamarin, Le Morne, La Gaulette. Cet exercice a demarré à Flic-en-Flac : « Nous faisons de notre mieux pour que nos plages soient toujours propres en cette période de confinement. Et pour qu’après nous, nos employés ne se retrouvent pas face à des tâches herculéennes. »