Depuis ces dernières 24 heures avec l’avertissement de classe II en vigueur pour la tempête tropicale Bansi, la Special Mobile Force (SMF) multiplie les interventions sur le terrain en vue de réduire les risques à la sécurité. Conformément au protocole arrêté dans le cadre de la prévention en période de catastrophes naturelles, des Disaster Response Teams, dotées d’hommes et d’équipements, ont été mobilisées à divers points stratégiques de l’île sous le contrôle du Suoervising Officer, le colonel Nicole.
Des équipes de membres de la SMF ont été sollicitées pour le déblayage de la route reliant Flacq à Mahébourg, plus particulièrement à Bambous-Virieux, rendue impraticable avec une accumulation de boue de même que dans d’autres régions, comme Gros-Cailloux, Terrasson, Pointe-aux-Sables, Les Salines, Quatre-Soeurs, La Gaulette, Morcellement St-André et Coromandel, en vue d’enlever des arbres gênant complètement la circulation ou constituant des dangers pour les piétons.
Des équipes ont dû travailler sur le terrain jusqu’à minuit passé comme à Morcellement Montréal, Coromandel, alors que dans d’autres régions, la mission a été interrompue durant la nuit en raison des risques à la sécurité des éléments de la SMF pour reprendre ce matin.
D’autre part, pendant toute la durée de l’alerte, des équipes spécialisées avec des équipements spécifiques ont été postées à des points stratégiques pour des interventions rapides et elles devront y rester jusqu’à la fin des alertes, probablement demain après-midi. Ainsi, dans le Nord, une escouade d’une trentaine d’éléments de la SMF est stationnée à Piton pour des interventions d’urgences dans cette partie de l’île ; à l’Est, le quartier régional opère à partir de Flacq avec des équipements, dont des Telescopic Loaders ; à l’Ouest, la base des opérations est située à Bambous et à La Gaulette ; au centre de l’île, les casernes de Vacoas ont été transformées en quartier régional alors que dans le Sud, une quarantaine de membres de la SMF ont été basés à Souillac pour couvrir tout le sud de l’île.
Des véhicules blindés de la SMF ont été répartis dans ces différentes régions de même qu’aux Casernes centrales à Port-Louis. Une trentaine de membres de la Mobile Wing de la SMF sont prêts à toute intervention en cas de nécessité de même que les éléments du Groupement d’Intervention de la Police Mauricienne (GIPM).