Le groupe SBM a enregistré des bénéfices nets de Rs 2,4 milliards pour les neufs premiers mois de son exercice financier 2012/2013, soit une progression de 21,7 % par rapport à sa performance pour la période correspondante de 2011/2012. Les résultats intérimaires du groupe ont été approuvés hier par le conseil d’administration.
Ces résultats démontrent que la croissance des profits après-impôt a été possible grâce notamment à une augmentation dans des revenus nets sous forme d’intérêts. « Le groupe continue de bénéficier d’une gestion efficace de son bilan », soutient un communiqué émis par la direction à l’issue de la réunion d’hier. Les revenus nets sous forme d’intérêt ont effectivement grimpé de 24,26 % pour atteindre Rs 2,9 milliards. Une hausse de près de 5 % a été notée sous l’item “interest income” alors que sous celui de “interest expense” une baisse de 16,6 % a été observée. Cette dernière baisse, fait-on ressortir dans les milieux de la banque, est attribuable à de meilleures techniques de gestion des passifs.
Pour ce qui est des revenus hors intérêts, les résultats intérimaires montrent qu’ils ont diminué de 8,6 % si l’on exclut un dividende exceptionnel obtenu l’année dernière. Ce repli est expliqué par une réduction importante des revenus générés à travers les transactions transfrontalières au niveau des cartes (cross border card
income) et aussi des revenus sur le change comparativement à 2012. Quant aux dépenses hors intérêt, elles ont augmenté de 11,8 % pour atteindre Rs 1,3 milliard principalement en raison d’une augmentation des coûts liés à l’implémentation d’une nouvelle plateforme technologique et des projets de transformation de l’entreprise.
La direction du groupe bancaire note que le ratio de coûts/revenus s’est amélioré, passant à 32,1 % pour la période se terminant au 31 mars 2013 comparé à 33,3 % pour la même période de l’année précédente. Le montant des crédits nets a augmenté de 10,6 % pour atteindre Rs 68,9 milliards au 31 mars 2013 contre Rs 62,3 milliards au 30 juin 2012. S’agissant des dépôts, une progression de 5,6 % à Rs 80,5 milliards est relevée. Le conseil d’administration du groupe SBM rapporte que le ratio de crédits par rapport aux dépôts, toutes devises confondues, s’élevait globalement à 86 % à fin mars 2013, comparativement à 84 % à la période correspondante de l’année dernière. Le ratio d’adéquation du capital du groupe se situait à 21,4 % au 31 mars 2013, « restant ainsi confortablement au-dessus du minimum réglementaire de 10 % », fait remarquer la direction.
Évoquant les perspectives, le rapport du conseil d’administration indique que la conjoncture économique difficile prévalant en Europe continue de peser sur les possibilités de croissance de Maurice, en particulier pour le tourisme et les exportations. « Avec le secteur de l’immobilier qui évolue modestement, le tourisme qui stagne et la fragilité du secteur de la construction, la demande de crédit bancaire continuera à être affectée par un climat d’investissement morose », souligne la direction. Cependant, ajoute-t-elle, le groupe SBM continuera à se focaliser sa stratégie de diversification aussi bien que la mise en oeuvre de sa plateforme technologique et sa transformation bancaire tout en centralisant certains services. Alors que ces projets devraient permettre au Groupe d’améliorer sa compétitivité et d’augmenter ses recettes sur le moyen à long terme, les coûts y relatifs influeraient sur les résultats du groupe dans le court terme.
Par ailleurs, on laisse entendre dans les milieux de la direction du groupe que la stratégie d’expansion régionale, en particulier celle tournée vers l’Afrique, se met graduellement en exécution. Une décision d’implantation dans un pays d’Afrique de l’est pourrait intervenir dans le courant du second semestre de cette année.