Le Premier ministre, Sir Anerood Jugnauth, se rendra en Inde en octobre prochain pour participer à la troisième édition du Sommet Inde-Afrique qui se tiendra du 26 au 30 de ce mois à New Delhi. C’est ce qu’a confirmé le ministre indien de la Culture, du Tourisme et de l’Aviation Civile, Mahesh Sharma, lors d’un entretien à la presse samedi dernier avant de rentrer en Inde.
Le troisième sommet Inde-Afrique est le premier événement international qu’accueillera le gouvernement de Narendra Modi. Initialement prévu pour juin, renvoyé une première fois pour décembre, en raison d’élections législatives en Inde, il a été reporté une deuxième fois en raison de l’épidémie d’Ébola qui sévissait en Afrique de l’ouest. Il se tiendra finalement le 29 octobre prochain dans la capitale indienne. Les chefs d’État africains et leurs délégations y sont invités du 26 au 30 octobre.
Selon le programme annoncé, le 26 octobre, les cadres supérieurs des États africains se rencontreront. Le lendemain, les ministres des Affaires étrangères auront une session de travail. Le 28 octobre, les chefs d’État africains rencontreront le Président indien, Pranab Mukherjee. Le 30 sera réservé aux interactions bilatérales.
Le premier sommet Inde-Afrique a eu lieu en avril 2008 à New Delhi. Il avait accueilli 14 pays. Le deuxième s’est tenu en 2011, à Addis Abeba en Éthiopie et avait vu la participation de 15 pays africains.
Contrairement à ces deux premiers sommets ouverts à un nombre restreints de pays africains, le gouvernement Modi a pris la décision d’inviter les 54 pays africains pour montrer que « Africa matters ». Ainsi, courant juillet, il a dépêché des envoyés spéciaux pour les inviter à ce sommet. En outre, le commissaire de l’Union Africaine Nkosazana Dlamini Zuma est aussi convié à cette rencontre. L’Inde s’attend à recevoir plus d’un millier de personnes pour cet événement.
À ce jour, la Grande Péninsule compte 42 missions diplomatiques africaines à New Delhi. L’Inde compte 28 missions dans les pays africains.
Le commerce bilatéral entre l’Inde et l’Afrique équivaut à USD 70 milliards alors que les « soft loans » octroyés par l’Inde aux pays africains sont de USD 7 milliards. De plus, l’investissement direct de l’Inde en Afrique est de l’ordre de USD 32 milliards. Le continent africain compte plus de trois millions de personnes d’origine indienne avec une grosse majorité, soit 1,3 million, en Afrique du Sud.
Le sommet Inde-Afrique constitue une plateforme de coopération entre les pays africains et l’Inde pour un développement inclusif à tous les niveaux en prenant en considération les différences qui existent déjà en termes de ce qui a été accompli et dans le respect des peuples, de leur tradition et leur souveraineté territoriale. Les pays participants reconnaissent que cette rencontre contribuera à la réalisation de leur vision commune d’une autonomie et d’un dynamisme économique de l’Afrique et de l’Inde. Lors du dernier sommet, les pays africains avaient pris l’engagement d’être un partenaire dans l’essor économique de l’Inde tout comme l’Inde s’était engagée à être un partenaire proche dans la renaissance de l’Afrique. C’est aussi à ce deuxième sommet que la décision de l’institutionnaliser avait été prise.