La cour d’Assises a fait face à une situation peu commune aujourd’hui. Il est reproché à Indraduth Mohit, accusé d’homicide involontaire, d’avoir approché un membre du jury alors qu’il se trouvait dans la même quincaillerie que lui samedi dernier à Phoenix. L’accusé avance l’avoir interpellé « pour lui dire bonjour ». Le juré estime que la présence de l’accusé à Phoenix n’était pas une coïncidence et a demandé à se retirer du procès. Face à cette situation, le Directeur des Poursuites publiques demande que l’affaire se poursuive alors que la défense réclame la constitution d’un nouveau panel de jurés. À l’heure où nous mettions sous presse, le juge n’avait toujours pas donné son « ruling ».
Indraduth Mohit ayant plaidé non coupable, son procès se déroule depuis deux semaines devant un panel de jurés composé de neuf personnes. Si dans le passé dans bien des procès les jurés étaient isolés pour leur propre sécurité afin d’éviter tout contact et préserver leur impartialité, pour ce procès ils ne l’étaient pas. Cela ne veut cependant pas dire qu’un accusé peut approcher un juré. Or, un membre du jury dans le procès d’Indraduth Mohit dit avoir été approché par ce dernier dans une quincaillerie à Phoenix samedi matin. Il s’y était rendu pour acheter du ciment et avait déjà quitté la quincaillerie pour regagner sa voiture quand quelqu’un l’a interpellé. Au premier abord, il n’aurait pas reconnu la personne qui le saluait. « When I asked him how he knows me, he told me I am Mohit ». Le juré est d’avis que cette rencontre n’était pas une coïncidence. Après avoir fait part de cet incident à la Cour ce matin, il a souhaité se retirer du procès.
Du côté d’Indraduth Mohit, le son de cloche est tout autre. Il a déclaré qu’il travaillait sur deux chantiers comme plombier à Phoenix et qu’il était venu acheter des matériaux. Il a soutenu avoir reconnu le juré et avoir simplement voulu le saluer par courtoisie. Face à cette situation, le « stand » du DPP est que l’affaire doit continuer avec le même panel de jurés, estimant que le juge peut régler cette affaire par rapport à la sécurité du juré. La défense le voit d’un autre oeil, car pour elle le panel de jurés perçoit la démarche d’Indraduth Mohit comme une menace pour sa sécurité. Me Sanjay Teeluckdharry a demandé la constitution d’un nouveau panel de jurés. À noter qu’une telle démarche voudrait dire que le procès devrait reprendre à zéro. À l’heure où nous mettions sous presse, le juge Benjamin Marie-Joseph n’avait toujours pas donné son « ruling ».
Rappelons qu’Indraduth Mohit, habitant Sébastopol, a mortellement poignardé Dharmanand Ruttan le 11 mars 2007 lors d’une altercation dans l’enceinte du poste de police de Montagne-Blanche. La victime, 49 ans, comptait dénoncer deux frères qu’il soupçonnait d’avoir incendié son véhicule. Selon la police, Indraduth Mohit, accompagné d’autres personnes, avait débarqué dans un 4×4 dans la cour du poste de police avant de s’approcher de Dharmanand Ruttan et de le poignarder à l’abdomen. Cette histoire aurait pour toile de fond un différend sur la relation entre la fille de Dharmanand Ruttan, Pooja, et Kishan Mohit.