Le secrétaire financier Dev Manraj a présidé ce matin la réunion du Financial Services Consulative Council, qui a eu lieu au ministère des Finances. Ce conseil, qui a été institué il y a quelques mois déjà et qui était en sommeil, a été réactivé afin de lancer les débats sur les “new structural policies” dans le but de consolider le secteur des services financiers à Maurice et de prendre note des nouveaux paramètres du développement.  
La convocation de cette réunion a été évoquée vendredi par le Premier ministre, Navin Ramgoolam, dans son intervention prononcée à l’occasion du dîner annuel organisé par la Chambre de Commerce et d’Industrie vendredi. Toutes les institutions et organisations impliquées dans les services financiers étaient représentées à la réunion de ce matin, dont la Mauritius Bankers Association, la Financial Services Commission, l’Association of Global Business, la banque de développement et la Banque de Maurice.
La relance du Financial Services Consultative Council s’inscrit dans le cadre de la stratégie gouvernementale en vue de placer Maurice sur la voie des pays à revenus élevés. « We must put our economy firmly on the path to high income, while being fully conscious that economic progress is not the ultimate objective. There is more to life. The ultimate goal of the economy is to serve the people  and ensure the well-being and quality of life of the people. And so we must ensure that a bigger economy and higher income bring about inclusive growth, social equality, further reduction in poverty, and provide a better quality of life to all our citizens », a déclaré le Premier ministre à la Chambre de Commerce.
Parmi les mesures prises pour atteindre cet objectif figure la réforme du secteur public, dont la rationalisation des activités des corps para-étatiques, afin qu’ils répondent aux besoins de la population. Mais aussi la nécessité de créer un “business friendly environment” avec une attention particulière au PME et une meilleure coordination entre le ministère des Finances et la Banque de Maurice. Cette coordination a été évoquée vendredi par Navin Ramgoolam avec le directeur adjoint du FMI, Min Zhu. Un MOU sera signé bientôt entre le ministre des Finances et la Banque centrale afin qu’il y ait plus de clarté et de transparence dans la politique monétaire et d’avoir une meilleure coordination en ce qui concerne la gestion des excès de liquidité et dans la définition des objectifs concernant l’inflation.