La résistance contre la production dans le pays d’énergie électrique à partir du charbon fossile  n’est pas près de s’éteindre en dépit de quelques décisions judiciaires intérimaires récentes en faveur de CT Power, la centrale qui entend s’implanter à Pointe-aux-Caves, dans l’ouest de l’île.
Bien au contraire, la Plate-forme Citoyenne à la pointe du combat compte donner une nouvelle vigueur à sa lutte revigorée par ce qui vient de se passer en Italie. Le 12 mars dernier, suite à ce que la presse italienne a qualifié de “catastrophe environnementale”, un juge a ordonné la fermeture forcée de pas moins de deux centrales à charbon suspectées d’être à l’origine de 440 décès dans la province de Savone. Les deux centrales étaient opérées par l’entreprise GDF, dont la technologie était pourtant classée fiable. Mais, la justice italienne considère que le rejet de leurs déchets dans l’atmosphère a joué un rôle dans ler nombre effarant  de cancers détectés chez les personnes décédées.
La nouvelle est venue apporter de l’eau au moulin de la Plate-forme citoyenne et on peut s’attendre à une forte mobilisation des régions de Pointe-aux-Sables, La Tour Koenig, Petite – Rivière et Albion lors d’une rénion qui se tiendra dans la cour de l’église Marie – Madeleine. Toutefois, précise  Georges  Brelu-Brelu, un des aninateurs de  la Plate-forme,  “ cette réunion de Pointe-aux -Sables avait été prévue de longue date et ce à la demande des résidents de la région qui commencent à prendre conscience des dangers”. Selon le vice-Premier ministre Rashid Beebeejaun, CT Power, compagnie appartenant à des hommes d’affaires malaisiens, entrera en opération en 2016.
La Plate-forme Citoyenne,  renforcée ces jours-ci par des professionnels de nombreux secteurs d’activités, des hommes de loi et des militants écologistes, a juré de “ barrer la route à toute centrale à charbon que ce soit à Pointe-aux-Caves ou à Beau-Champ ou ailleurs”, selon Georges Brelu-Brelu.