C’est vers la fin de 2013 que la distillerie d’éthanol d’Omnicane commencera ses activités. La capacité de production sera de 25 millions de litres par an. Ce produit sera surtout destiné au marché européen, à moins que d’ici là, le producteur parvienne à un accord avec les autorités mauriciennes pour le marché local. Mélangé à l’essence, le bioéthanol est utilisé comme carburant. Toutefois, l’entrée en opération de la distillerie provoque des appréhensions dans le village de L’Escalier, où l’on craint des problèmes environnementaux semblables à ceux d’Alcodis à Rose-Belle.
Omnicane Milling Operations Ltd a investi Rs 1 milliard dans la réalisation de sa distillerie de bioéthanol. Cette unité qui fera partie du cluster industriel de La Baraque, comprenant notamment l’usine de sucre, la raffinerie et la centrale thermique. « La raison pour laquelle la distillerie a été implantée ici, c’est parce qu’il y a toutes les matières premières, y compris l’électricité sur place », a expliqué Rajiv Ramlugon, Chief Sustainability Officer chez Omnicane, dans une réunion avec les habitants de L’Escalier hier.
Le principal opérateur économique de la région, voulait ainsi dissiper les craintes exprimées par certains habitants (voir hors-texte). « Omnicane est pionnier dans le passage de l’industrie sucrière à l’industrie cannière à Maurice. Après la mise en place de la centrale thermique et de la raffinerie, nous allons poursuivre avec la distillerie de bioéthanol. »
Outre une partie des anciens équipements d’Alcodis encore performants, Omnicane a investi dans de nouveaux équipements. « Nous avons fait appel à des experts étrangers pour évaluer les équipements. L’unité de distillation a été améliorée, l’unité d’évaporation de vinasse est en bon état et nous avons mis en place une nouvelle unité de fermentation fournie par les experts français d’HONORE SAS. »
Le stockage des produits se fera dans des cuves fermées. « Ce qui évitera des problèmes liés aux mauvaises odeurs. » La vinasse, sous produit de la distillation de mélasse en éthanol, sera convertie en Concentrated Molasses Stillage (CMS) qui sera par la suite utilisé par l’usine Island Renewable Fertilizers pour la production de biofertilisant. D’autre part, les effluents seront dirigés vers une unité de traitement « moderne » et l’eau sera réutilisée pour l’irrigation. « Nous avons lancé un appel d’offres international pour la gestion de cette unité de traitement. »
Tous ces procédés permettront de capter 25 tonnes de CO2 par jour de l’unité de fermentation. « Le CO2 sera converti en gaz carbonique qui sera par la suite utilisé dans la fabrication de boissons alcoolisées à Maurice et dans la région. 7 500 tonnes de gaz carbonique pourront ainsi être obtenues chaque année. »
Gérard Chasteau de Balyon, responsable du cluster industriel de La Baraque, précise qu’avec l’entrée en opération de la distillerie, Omnicane fonctionnera comme un “cercle fermé”. « Tous les déchets seront réutilisés. Nous avons la détermination de faire les choses bien. »
En ce qui concerne l’impact sur l’environnement, une étude a été réalisée par Arup Sigma et soumise au ministère de l’Environnement en octobre 2011. Suite à cela, Omnicane a obtenu son Environmental Impact Assessment (EIA) Licence en mai 2012. « La distillerie sera située à 850 mètres des premières maisons du village de L’Escalier », précise Rajiv Ramlugon.
Par ailleurs, une cinquantaine d’emplois pour les jeunes diplômés dans le domaine technique seront créés avec l’entrée en opération de la distillerie. Priorité sera donnée aux habitants de L’Escalier et des régions avoisinantes.
Omnicane prévoit de démarrer la production du bioéthanol vers la fin de cette année. Le produit sera exporté vers l’Europe où il y a obligation de remplacer les énergies fossiles par les énergies renouvelables. « Nous aurions souhaité écouler le produit sur le marché local, mais pour le moment la réglementation n’est pas en place. » Dans certains pays, l’éthanol est mélangé avec de l’essence pour en faire du carburant. Au Brésil, par exemple, il est autorisé de mélanger jusqu’à 25 % d’éthanol.
Les partenaires d’Omnicane dans la réalisation de ce projet sont : Alco Group, compagnie belge spécialisée dans la production et la distribution de l’éthanol en Europe, HONORE SAS, compagnie française spécialisée dans le design et la construction des distilleries, Air Liquide, leader mondial de la production de gaz carbonique et Island Renewable Fertilizers, pionnier dans l’utilisation du CMS pour la production du biofertilisant à Maurice.