Le ministre de l’Environnement, Raj Dayal, a procédé hier soir au lancement du calculateur d’empreinte carbone “ Maurice 2050 ”, élaboré d’après le modèle créé par le Département de l’Énergie et du Changement climatique britannique.
Ce modèle informatique, disponible en ligne sur le site web du ministère de l’Environnement, est le premier à être développé pour un petit État insulaire en voie de développement. Ce calculateur montre l’offre et la demande en énergie de Maurice, et fait le lien avec les émissions de gaz à effet de serre du pays. Le ministre de l’Environnement a, dans son intervention, exprimé la volonté du gouvernement mauricien d’atteindre un taux de 35 % d’énergie renouvelable dans le cadre de la production énergétique à Maurice d’ici 2025.
Il a annoncé l’institution prochaine de la Mauritius Renewable Energy Agency dans le but de promouvoir le développement des énergies renouvelables. Cette agence doit proposer un ensemble de mesures pour encourager les petits producteurs énergétiques. Par ailleurs, le ministre a aussi annoncé le lancement de la prochaine phase du « Solar Water Heater’s Grant Scheme », visant quelque 10 000 ménages, d’un plan concernant l’utilisation d’eau de pluie et d’un autre concernant le compostage. Des « compost bins » seront bientôt distribuées dans les ménages et aux petits planteurs. Le Climate Change Bill est lui en voie de finalisation.