La mini centrale hydroélectrique d’une capacité de 350 KW aménagée à Midlands Dam est en opération depuis le mois de mars, après l’essai de performance effectué le 14 du même mois. Par ailleurs, des travaux aux routes d’accès et l’aménagement paysager sont actuellement en cours.
Construite au coût de Rs 60 millions, cette station générera environ un million d’unités d’électricité annuellement, soit 1 % de la production hydroélectrique du pays. La centrale est située juste après la décharge d’eau allant vers La Nicolière. Le projet comprend l’installation de la turbine hydraulique et les accessoires à côté de la canalisation d’eau à partir du Midlands Dam vers La Nicolière. L’eau captée pour faire fonctionner la turbine est ensuite acheminée vers le réservoir de La Nicolière. L’énergie ainsi produite est injectée au réseau du Central Electricity Board.
La licence de l’Environment Impact Assessment a été octroyée au CEB en mars 2010 et la construction de la station hydroélectrique avait démarré en décembre de la même année. Le contrat pour la mise en oeuvre du projet a été alloué à Energo Exemont. La construction de cette station est en ligne avec le concept Maurice Île Durable, qui vise à accroître l’auto-dépendance en matière de sources d’énergie en vue de protéger l’environnement.
Maurice compte actuellement neuf centrales hydroélectriques — à Magenta, Champagne, Le Val, Réduit, La Ferme, Cascade Cécile, Ferney, Tamarind Falls et La Nicolière. La capacité de production pour l’ensemble des neuf stations est d’environ 55,8 MW. Elles produisent 100 GWH d’énergie électrique annuellement, ce qui représente 4 % de la production d’électricité du pays.
Selon l’Integrated Electricity Plan 2013-2022, le potentiel hydraulique a presque atteint sa limite. Le CEB s’est déjà lancé dans un projet qui consiste à augmenter la capacité de stockage de l’eau du barrage à Sans Souci par 30 %. La phase 1 du projet, qui comprend l’agrandissement du barrage de 240 mètres à 243 mètres, sera complétée en 2014. De plus, le CEB a récemment initié un projet en vue d’identifier les sites potentiels pour l’installation de mini et de micro-centrales électriques. L’étude sera complétée en 2013.