Regrouper des petits planteurs, des mouvements associatifs et des citoyens qui souhaitent se lancer dans la production d’électricité. Tel est l’objectif de Power Shift qui prône une « vraie démocratisation » de la production énergétique à Maurice. La National Energy Commission (NEC), dont le rapport est attendu, aurait également fait des propositions en ce sens. Le Centre for Alternative Research and Studies (CARES) prend les devants en invitant Dieter Seifreid, expert allemand en production d’énergie solaire, à partager son expérience avec les Mauriciens sur la question.
Calqué sur le modèle des coopératives, Power Shift souhaite regrouper des individus et des organisations pour soutenir le passage aux énergies renouvelables. « Aujourd’hui, 60 % de la production d’électricité est contrôlé par les IPPS. De même, nous dépendons principalement des énergies fossiles. Notre démarche est une démarche citoyenne, où le peuple aura la possibilité de participer à une activité à la fois économique et écologique », explique Ashok Subron, porte-parole de CARES.
D’autres organisations, dont la Small Planters Association, Rezistans ek Alternativ, General Workers Federation, Institute for Environmental and Legal Studies (IELS), Eco-Sud, Civic Watch, ont déjà signifié leur intérêt pour une telle initiative. De même, des petits planteurs sont disposés à mettre leur terre à la disposition du projet. « Avec la réforme de l’industrie sucrière, plus de 6 000 hectares de terres agricoles ont été abandonnées. Nous proposons que ces terres soient utilisées pour assurer la sécurité énergétique et la sécurité alimentaire de Maurice. »
Mais comment procéder ? CARES n’a pas l’expertise nécessaire pour le moment. C’est pour cela que l’ONG prépare un atelier de travail d’une journée, animé par un expert allemand en énergie solaire, Dieter Seifreid. Tous les citoyens et les organisations qui souhaitent y participer doivent téléphoner au 57951214 ou au 57530042, envoyer un fax au 433-6431 ou un e-mail à cares2@myfreeit.org.
La conférence est prévue le 15 novembre au Rajiv Gandhi Science Centre à Bell-Village. La date limite pour les inscriptions est le 12 novembre.
Pour Ashok Subron, ce genre d’initiative citoyenne serait une des propositions contenues dans le rapport de la National Energy Commission qui n’a pas encore été rendu public.