Officiellement raccordée au réseau du CEB depuis le 15 mars 2016, Eole Plaine-des-Roches Ltd a obtenu l’aval de la station nationale cette semaine. Cela, après avoir satisfait tous les tests démontrant que la qualité de l’énergie injectée sur le réseau est conforme aux normes du CEB, notamment avec la production d’un courant stabilisé. Après ce premier succès, les promoteurs songent à d’autres projets du genre à Maurice, dont l’installation d’un second parc éolien dans la région de Roches-Noires, et un autre dans le sud-est du pays. Ils envisagent également les possibilités d’exploitation de panneaux photovoltaïques.
L’agrément officiel du CEB en poche, Cyril Oudin, CEO de la compagnie Eole Plaine-des-Roches, affiche le sourire. Après plusieurs mois, dit-il, « nous fonctionnons à la satisfaction du CEB. Il a fallu plusieurs procédures avant la validation de cette phase de ‘commissioning’», explique-t-il. Outre les tests effectués par le constructeur des éoliennes, la firme espagnole GAMESA, pour s’assurer du bon fonctionnement des éoliennes, afin qu’elles sont conformes à l’utilisation, et qu’il n’existe aucun problème notamment avec les freins, les pâles ou le bruitage, et la contre-vérification par la compagnie mère Quadran France, d’autres vérifications ont été menées ces derniers mois par un ingénieur indépendant, le Bureau 3E, dans l’objectif de s’assurer de la qualité du courant fourni par les éoliennes sur le réseau du CEB. « Aujourd’hui, après quelques interrogations au départ, le CEB est totalement satisfait », dit Cyril Oudin, qui souligne que le vent à Roches-Noires permet un bon rendement.
En réalité, si les pâles, tournant au gré du vent, font tourner le générateur placé, lui, en haut de chaque mât où se situe la nacelle, l’énergie électrique produite est conduite au transformateur, situé au bas du mât. Cette énergie est ensuite acheminée par câble au poste de livraison, qui cumule l’énergie produite par les 11 éoliennes, soit 22 kw, transformée via un alternateur et basculée sur le réseau du CEB, avant son acheminement vers la station du CEB à Amaury pour être utilisée par les abonnés du CEB. En moyenne, la capacité de la centrale éolienne est de 1,5 GW:h annuellement. Ce qui comprend la fourniture en électricité à quelque 12 000 foyers, représentant un débit de 1 % de la consommation sur le réseau national.
Pour les promoteurs d’Eole Plaine-des-Roches, les éoliennes ont de l’avenir à Maurice, pas seulement à Roches-Noires, mais dans diverses autres régions. Actuellement, forts du premier succès du parc de Roches-Noires, ils effectuent des études pour déterminer les sites aptes à accueillir les prochains parcs. Ils estiment que Maurice pourrait en contenir une dizaine. Ils préconisent également l’ulilisation de l’énergie photovoltaïque.
Cette semaine, le directeur général de Quadran France, Jérôme Billerey, était en visite à Maurice. L’occasion pour lui de prendre connaissance de l’avancée des études effectuées par Eole Plaine-des-Roches dans le cadre de leur projet futur.