Le Central Electricity Board (CEB) veut intéresser des promoteurs privés à se lancer dans des projets de production d’énergie renouvelable. Un « Request for Expression of Interest » a été publié à cet effet, invitant les promoteurs privés à se faire connaître avant la date limite fixée au mercredi 29 juillet 2015.
Le CEB explique sa démarche dans le cadre de sa politique de diversification de la base de production énergétique en vue de diminuer la dépendance du pays sur l’énergie fossile et d’assurer une sécurité en matière énergétique, et ce à un prix raisonnable. Selon le CEB, les technologies de production d’énergie renouvelable (centrales hydroélectriques, bagasse, énergie photovoltaïque et landfill gaz, entre autres), représentent environ 18 % de la production électrique totale.
Conformément à la stratégie à long terme du gouvernement de porter ce taux à 35 % d’ici 2025, le CEB exhorte les promoteurs privés à venir de l’avant avec des projets d’installation de systèmes de production d’énergie renouvelable. Les promoteurs auront la possibilité d’« exporter » toute leur production énergétique ou une partie de celle-ci sur le réseau national. Les installations devront être d’une capacité minimale de 50 kilowatts alors que la capacité maximale a été fixée à 15 mégawatts pour les sources intermittentes.
Les promoteurs, indique le CEB, devront se charger de l’obtention de tous les permis d’opération nécessaires. Il n’y aura aucune garantie de l’État concernant tout accord signé avec le CEB. Les promoteurs devront trouver leurs propres sources de financement et indiquer les tarifs qu’ils comptent réclamer pour l’électricité produite.
La participation à l’exercice « Expression of Interest » est obligatoire en vue des sélections futures des promoteurs. Depuis 2014, les projets énergétiques nécessitant des ventes directes au réseau national sont examinés dans le cadre d’un processus d’appel d’offres national.