La People’s Cooperative Renewable Energy Society Ltd (PCRESL), regroupant des petits planteurs de canne, des syndicalistes et des militants écologistes, entre autres, a soumis quatre projets de fermes photovoltaïques au Central Electricity Board (CEB). Cela fait suite à l’appel d’offres lancé par l’organisme pour des projets d’énergies renouvelables. Ces quatre fermes d’une capacité totale de 3 MW seront aménagées sur les terrains des petits planteurs. La coopérative a émis le souhait de produire 1 MW supplémentaire à l’avenir.
400 W à Petit-Raffray, 100 kW à Solitude, 500 kW à Deep-River/Beau-Champ et 2 MW à Grand-Sable. C’est ce que propose la PCRESL dans les quatre projets soumis au CEB. Cette coopérative qui regroupe des citoyens de différentes sphères entend ainsi démocratiser la production de l’électricité à Maurice, jusqu’ici dominé par les grandes firmes. Avec la chute du prix du sucre, les petits planteurs de canne ont décidé de convertir leurs terres pour accueillir ces fermes photovoltaïques. Initialement, la coopérative voulait mettre en place des fermes agri-solaires, comme à La Réunion. Mais ce type de ferme est coûteux et aucune subvention n’est prévue dans le Budget 2015 pour ce genre de projets.
La PCRESL a ainsi fait des propositions au gouvernement pour qu’à l’avenir, des Green Energy Bonds soient introduits, ainsi qu’une coal tax. De même, la coopérative a fait savoir son intérêt de produire 1 MW supplémentaire à l’avenir. Le court délai de l’appel d’offres ne lui a pas permis de proposer un projet pour cette ferme photovoltaïque.
Depuis 2013, le Kolektif Pu Lenerzi Renouvlab (KLR) a commencé une campagne de sensibilisation intitulée For a Power Shift afin de sensibiliser la population sur ce type de projets. Depuis, plusieurs organisations ont rejoint le mouvement, dont le Centre for Alternative Research and Studies (CARES), la Small Planters Association, la General Workers Federation, l’Institute for Environmental & Legal Studies, la Rodrigues Government Employees Association, la Federation of Public Sector and other Unions, Rezistans ek Alternativ ainsi que des citoyens engagés dans les domaines de l’environnement et de l’art. La PCRESL a été enregistrée en août 2014.
Le nouveau gouvernement Lepep ayant pris l’engagement – dans son manifeste électoral et dans son discours programme – de soutenir les sociétés coopératives dans les nouveaux secteurs, dont celui des énergies renouvelables, la PCRESL estime avoir déjà remporté une première bataille.
Pour le présent appel d’offres, le CEB a reçu plus de 200 projets, venant à la fois de grands groupes dans le secteur économique et de petits entrepreneurs.