Une vue générale de l’hôtel Les Cocotiers

– Une production régulière de 20 m3 par jour et un budget de Rs 8 millions dans une unité de dessalement solaire

Une première à Rodrigues et au niveau mondial. L’hôtel Les Cocotiers, situé à Anse-aux-Anglais, a inauguré fin juin une unité de dessalement fonctionnant à l’énergie photovoltaïque. Il devient le premier hôtel au monde à être passé en mode autonome pour la production d’eau potable par le dessalement grâce à l’énergie solaire. Alain Paillusseau, directeur de la compagnie Rodrigues Lagoon Ltd et propriétaire de l’hôtel, avait fait le déplacement dans l’île. Et c’est avec une fierté légitime qu’il a assisté à l’inauguration animée par le chef commissaire, Serge Clair, et ce devant un parterre d’invités.

Alain Paillusseau, directeur de la compagnie
Rodrigues Lagoon Ltd, en compagnie
du chef commissaire, Serge Clair

Le groupe français MASCARA a mis au point un système de dessalement solaire unique au monde et que l’Assemblée régionale de Rodrigues a installé en 2018 à Caverne-Bouteille. Au vu du succès de cette installation et dans le but de produire son eau douce à l’énergie solaire, l’hôtel Les Cocotiers a voulu emboîter le pas à cette initiative de conservation. Pour capter l’énergie solaire, 70 panneaux solaires ont été installés sur le toit de l’hôtel à environ 20 degrés déversant vers le nord.

L’appareil de dessalement, réglé de 7 à 17h, démarre automatiquement en début de journée même avant le lever du soleil. « C’est le premier hôtel au monde à fonctionner avec ce système. L’énergie vient directement du panneau solaire à la machine. Il n’y a aucune batterie et c’est complètement écologique. C’est ce qui fait sa particularité et le fait d’être unique au monde. Et la production d’eau est de 20 mètres cubes par jour. Ce qui est amplement suffisant pour l’hôtel et les clients. Si on voulait produire 24h/24h, on produirait 60 mètres cubes mais c’est superflu, car on n’en a pas besoin », explique Alain Paillusseau, qui rajoute que l’hôtel Les Cocotiers se veut être « un exemple » au sein de l’hôtellerie à Rodrigues et à Maurice.

« Si tous les hôtels avaient ce genre d’installation, ce serait extraordinaire. C’est une petite révolution pour nous, et nous sommes ravis que cela se passe à Rodrigues, car, du fait que l’île joue la carte écologique, cela a une connotation particulière pour nous. L’industrie touristique à Rodrigues doit se développer avec ce concept écologique pour développer un tourisme différent », rajoute-t-il. À noter que ce concept s’aligne sur la vision du gouvernement régional de faire de Rodrigues une île 100% écologique d’ici 2030.

L’eau pour le dessalement est puisée d’un forage à 20 mètres de profondeur et les résidus sont déversés dans un autre puits à 20 mètres de profondeur, et ce suivant les normes internationales. De même, une étude géologique a été effectuée au préalable avant de procéder aux installations. Les appareils et les installations ont coûté un peu plus de Rs 8 millions. Appareils fournis par Mascara Renewable Water, une firme qui a développé la première technologie mondiale de dessalement solaire photovoltaïque par osmose inverse, et ce sans batterie. L’objectif est surtout « de donner accès à l’eau potable sans aucune émission de CO2 ».